Écoles sûres et accueillantes

Histoire et lois

Au Manitoba, on s'occupe des questions de sécurité à l'école depuis plusieurs années. En 2002, le gouvernement du Manitoba crée le programme Sécurité à l'école Manitoba, chargé de le conseiller sur ces questions. La Charte de la sécurité dans les écoles devient une loi provinciale en 2004 et exige que les écoles offrent aux élèves des milieux scolaires sûrs et accueillants.

En 2005, toutes les écoles du Manitoba doivent avoir un code de conduite et un plan de mesures d'urgence conçus avec l'aide d'un comité consultatif de la sécurité à l'école.


Code de conduite des écoles provincial

La Loi modifiant la Loi sur les écoles publiques (cyberintimidation et utilisation de dispositifs électroniques) de 2008 élargit la définition de l'intimidation pour inclure la cyberintimidation et oblige les commissions scolaires à établir des lignes directrices relatives à l'utilisation appropriée des appareils électroniques.

Le Plan d'action contre l'intimidation du Manitoba, annoncé en décembre 2012, renouvelle les efforts à tous les niveaux de l'éducation, vise les partenaires du milieu de l'éducation (élèves, parents, enseignants, écoles, collectivités, services de santé et de protection) et met l'accent sur la création de milieux scolaires sûrs.

D'autres modifications à la Loi sur les écoles publiques, en plus du Plan d'action contre l'intimidation du Manitoba, ont continué à renforcer la sécurité à l'école, par exemple :

  • la Loi modifiant la loi sur les écoles publiques (obligation de faire rapport des cas d'intimidation et des préjudices subis) de 2012, qui oblige les adultes dans les écoles à faire rapport de la conduite inacceptable qu'a eue un élève;
  • la Loi modifiant la Loi sur les écoles publiques (milieux scolaires favorisant la sécurité et l'inclusivité) de 2013, qui a révisé la définition du terme « intimidation » et a ordonné aux commissions scolaires d'élargir leurs lignes directrices sur l'utilisation appropriée de la technologie et le signalement de cas de cyberintimidation. Cette loi oblige aussi les commissions scolaires à établir des lignes directrices sur le respect de la diversité humaine qui favorisent l'acceptation et le respect des autres dans un milieu d'apprentissage sûr, accueillant et inclusif;

Définition manitobaine de l'intimidation :
Comportement qui a pour but ou dont l’auteur devrait savoir qu’il aura pour effet soit de causer à autrui de la peur, de l’intimidation, de l’humiliation, de la détresse ou tout autre préjudice, qu’il soit d’ordre corporel, émotif ou matériel ou qu’il porte atteinte à l’estime de soi ou à la réputation, soit de créer un milieu négatif pour autrui à l’école.

L’intimidation se produit de manière caractéristique dans un contexte de déséquilibre de pouvoirs, réel ou perçu, entre son auteur et la personne en faisant l’objet, et prend la forme d’un comportement généralement mais non nécessairement répété.

L’intimidation peut être directe (face à face) ou indirecte (par l’intermédiaire d’une tierce partie), et peut se faire par toute forme d’expression – qu’elle soit écrite, verbale, faciale ou gestuelle –, ou par tout moyen de communication électronique – ce qu’on appelle cyberintimidation – y compris les médias sociaux, la messagerie

Loi sur les écoles publiques, 2013

  • le Code de conduite de 2013, qui a présenté une série de mesures disciplinaires appropriées que toutes les écoles doivent appliquer de manière systématique. En vertu de la Loi sur l'administration scolaire, le Règlement sur les mesures disciplinaires appropriées dans les écoles 92/2013 confirme et renforce le pouvoir des directeurs, des écoles et des divisions scolaires. Il exige que les directeurs d'école au Manitoba fassent en sorte que les codes de conduite de l'école incluent les interventions et les mesures disciplinaires appropriées.

Les buts et les résultats du plan d’action triennal du Manitoba comprennent :

  • collaborer avec les partenaires pour soutenir directement les élèves (Youth Health Survey, Racines de l'empathie, Egale, Prévention du suicide, Jeunesse J'écoute, Centre canadien de protection de l'enfance);
  • appuyer la sécurité des élèves et planifier afin de la renforcer (sondage Entendez-moi pour la planification scolaire et séances de perfectionnement professionnel sur le document Une approche à l'échelle de l'école pour favoriser la sécurité et l'appartenance);
  • renforcer la capacité du personnel scolaire à prévenir, à détecter et à combattre l’intimidation (Respect à l'école, forums sur le leadership dans le cadre d'écoles sûres et accueillantes sur : les écoles sûres et accueillantes, en 2013, et la cyberintimidation, en 2014);
  • informer et responsabiliser les parents en ce qui concerne la prévention, la détection et l’élimination de l’intimidation (Écoles sûres Manitoba);
  • renforcer la législation et la politique du gouvernement (Loi sur les écoles publiques).

Voir la section Liens et documents pour accéder aux documents d'appui et aux références électroniques.