L’apprentissage en classe à temps plein reprend pour tous les élèves des écoles de la maternelle à la 12e année du Manitoba



Niveaux du système de riposte à la pandémie pour les écoles de la maternelle à la 12e année

Préparation à la quatrième vague : mesures de prévention supplémentaires – Mise à jour : le 1er octobre 2021


Planification pour l’année scolaire 2021–2022

Introduction

Les Manitobains ont fait des progrès importants pour ralentir la propagation du virus de la COVID-19. Le plan de réouverture « 4-3-2-Un bel été » a fixé des jalons ambitieux en matière de vaccination, que les Manitobains ont atteints avant la date prévue.

Dans le système éducatif de la maternelle à la 12e année, les élèves, le personnel scolaire et les membres de la communauté scolaire ont suivi les conseils de santé publique et ont fait de l’école un endroit sûr pour l’apprentissage. Au cours de l’année scolaire 2020-2021, la transmission du virus dans les écoles est restée faible.

Les gestes de base demeureront importants tout au long de l’année scolaire et continueront à nous guider sur notre cheminement pour réduire notre risque d’infection et pour réduire le nombre de cas de COVID-19 à l’échelle de la province et dans nos écoles. Pour plus de renseignements sur les gestes de base, consultez Province du Manitoba – Concentrez-vous sur les gestes de base.

Le plan se fonde sur les réussites de la dernière année scolaire. Quatre domaines prioritaires orienteront le retour en classe des élèves et du personnel :

  • le respect des mesures de santé et de sécurité telles qu'indiquées dans les lignes directrices de santé publique;
  • la promotion de la santé mentale et du bien-être;
  • l’évaluation et le traitement des répercussions sur l’apprentissage;
  • la diffusion et la promotion en matière de vaccination auprès des manitobains.

Ce plan permettra la réouverture des écoles au niveau Jaune (Prudent) du système de riposte à la pandémie le 7 septembre 2021. Cela signifie que tous les élèves de la maternelle à la 12e année retourneront à l’apprentissage en classe à temps plein avec des plans d’urgence en place. Un survol du plan ainsi que le plan au complet sont affichés.


Pandemic Response System - Green Prudent

Le taux de transmission de la COVID-19 est faible à modéré.
La transmission au sein des ménages et des contacts étroits a lieu au Manitoba.
Il peut y avoir de multiples petites éclosions isolées (ou un petit nombre de plus grosses éclosions) qui sont largement gérables.
La transmission communautaire est faible où localisée/géographiquement limitée.


Les mesures de santé publique ont été adaptées de sorte à refléter l’évolution de la situation en matière de santé publique.

Bien que le nombre de cas soit faible en ce moment et que les taux de vaccination soient encourageants, il faut prévoir un plan avec les responsables de la santé publique en ce qui concerne l'augmentation des cas ou une reprise de la COVID-19, ainsi qu'une augmentation des cas des virus respiratoires dont les symptômes peuvent ressembler à ceux de la COVID-19. Les écoles doivent prévoir et être prêts à mettre en place des mesures supplémentaires au besoin.

Une étroite collaboration entre le ministère et les intervenants de l’éducation en 2020–2021 a permis la création et la mise en œuvre d’une réponse provinciale par rapport à la COVID-19 pour le système éducatif de la maternelle à la 12e année. Ce partenariat a été la clé du succès de la réponse à la pandémie. En 2021–2022, les intervenants en éducation demeureront une partie intégrale de la planification. Cette planification sera centrée sur la santé mentale, le bien‑être et l’apprentissage dans le contexte d’écoles sûres et saines.

Plans d’urgence

Le degré auquel les écoles pourront demeurer ouvertes pour l'apprentissage en classe dépend de plusieurs facteurs, tels que les vaccins, les variants de la COVID-19 et la capacité de notre système de santé de gérer les cas. Nous nous engageons à collaborer avec nos partenaires en santé publique et en éducation pour que les écoles demeurent ouvertes pour l'apprentissage en classe.

Les écoles envisageront de mettre en œuvre des mesures de santé publique additionnelles, telles qu’elles sont énoncées dans les niveaux de risque prudent (jaune), restreint (orange) et critique (rouge) du système de riposte à la pandémie.

Lorsque le niveau de risque change, les responsables de la santé publique peuvent cerner les régions ou les écoles préoccupantes. Les écoles travailleront avec les responsables de la santé publique et le ministère de l’Éducation pour mettre en œuvre lmesures de santé publique additionnelles appropriées ou le plan d’urgence. Selon la situation du moment, les recommandations de santé publique pourraient nécessiter la modification de certaines dispositions. Le recours à l’apprentissage à distance pour toute l’école sera une mesure de dernier recours.

Des transitions d’apprentissage fluides seront requises pour les élèves symptomatiques devant rester à la maison. Les enseignants de classe aideront les élèves à maintenir une connexion à l'apprentissage à distance en fournissant des trousses de travail pour la maison ou un apprentissage à distance jusqu'à ce que les élèves puissent retourner à l'école.

Le ministère de l’Éducation du Manitoba continuera de travailler avec ses partenaires du secteur de l’éducation pour veiller à ce que les commissions scolaires et leurs administrateurs soient en mesure d’assurer leur fonctionnement à mesure que la situation de pandémie évolue. Il pourrait y avoir des périodes d’assouplissement dans l’application d’exigences et de délais législatifs et stratégiques particuliers, conformément aux directives en matière de santé publique.

  • Le ministère de l’Éducation du Manitoba continuera de déterminer s’il est nécessaire d’adapter le financement et les autres exigences en matière de rapports pour tenir compte de la situation des commissions scolaires et de la santé publique.
  • Le ministère de l’Éducation du Manitoba suivra la situation des divisions scolaires et des écoles indépendantes subventionnées et collaborera avec elles pour éviter les répercussions ou les contraintes liées à la déclaration des inscriptions.

Les écoles suivront les Normes relatives à l’apprentissage à distance du ministère de l’Éducation (pdf document 221 Ko) pendant les situations d’apprentissage à distance temporaires afin que les élèves puissent continuer d’apprendre et d’être évalués par leur enseignant.

Plans d’urgence pour la réouverture des écoles aux niveaux de risque prudent (jaune), restreint (orange) et critique (rouge)

Les écoles seront prêtes à mettre en œuvre les mesures énoncées aux niveaux de risque prudent (jaune), restreint (orange) et critique (rouge) du système de riposte à la pandémie, ainsi que les mesures de santé publique additionnelles en vigueur du moment. Le tableau ci-dessous offre un aperçu des mesures de santé publique additionnelles pouvant être requises afin d’assurer la sécurité des élèves et du personnel.


 

 

Mesures de santé publique

Prudent (jaune)

Restreint (orange)

Critique (rouge)

Programmes d’enseignement

De la maternelle à la 8e année

  • Tous les élèves font l’apprentissage en classe à temps plein. Le programme d’études complet est enseigné.
  • Des changements au mode d’enseignement pourraient s’avérer nécessaires selon les mesures de santé publique du moment.
  • Tous les élèves font l’apprentissage en classe dans toute la mesure du possible.
  • Apprentissage à distance pour tous les élèves. Les écoles sont ouvertes pour les élèves de la maternelle à la 6e année des travailleurs des services essentiels qui ne peuvent prendre d’autres arrangements, les élèves ayant des besoins spéciaux et les élèves à risque.
  • L’accent sera principalement mis sur la littératie et la numératie et d’autres domaines d’études, en fonction du temps et des ressources disponibles.
  • La rotation de petits groupes (5 à 6) peut avoir lieu à des fins de soutien et d’évaluation.
  • Les enseignants fournissent de l’enseignement à distance à TOUS les élèves conformément aux Normes relatives à l’apprentissage à distance du Manitoba.

De la 9e à la 12e année

  • Tous les élèves font l’apprentissage en classe.
  • Programme d’études complet pour permettre l’obtention de tous les crédits.
  • Des changements au mode d’enseignement pourraient s’avérer nécessaires selon les mesures de santé publique du moment.
  • Apprentissage mixte lorsque l’éloignement physique de deux mètres dans les classes et l’éloignement physique d’un mètre au sein des cohortes ne peut être atteint.
  • Des changements au mode d’enseignement pourraient s’avérer nécessaires selon les mesures de santé publique du moment.
  • Transition vers l’apprentissage à distance.
  • Les écoles peuvent accueillir les élèves ayant des besoins spéciaux et les élèves à risque.
  • La rotation de petits groupes (5 à 6) peut avoir lieu à des fins de soutien et d’évaluation.
  • Les enseignants fournissent de l’enseignement à distance à TOUS les élèves conformément aux Normes relatives à l’apprentissage à distance du Manitoba.

Éloignement physique et cohortes

 

  • Les cohortes seront utilisées pour les élèves de la maternelle à la 6e année afin de réduire l’exposition potentielle des élèves qui ne sont pas encore admissibles à la vaccination. Cette pratique pourra potentiellement être délaissée à mesure que l’année progresse, selon les recommandations des responsables de la santé publique.
  • Les écoles doivent continuer à gérer la circulation des gens dans les aires communes, y compris les couloirs et les salles de toilettes, afin de réduire au minimum l’entassement et de faciliter la circulation de passage. Les écoles maintiendront les heures d’entrée et de sortie décalées, ou utiliseront des entrées distinctes (si possible).
  • Les écoles et les divisions scolaires doivent être prêtes à mettre en œuvre des exigences d’éloignement de 1 à 2 mètres lorsque cela est recommandé par les responsables de la santé publique.
  • Les écoles doivent assurer le maintien d’une distance physique de deux mètres entre les élèves dans toute la mesure du possible et réaménager l’espace dans les salles de classe au besoin; elles doivent retirer les meubles excédentaires des salles de classe pour créer de l’espace; d’autres locaux à l’intérieur des écoles doivent être adaptés à un nouvel usage pour favoriser l’éloignement physique (p. ex., salles multifonctionnelles, aires communes ou partagées et bibliothèques).
  • Lorsque l’éloignement physique n’est pas possible, les élèves doivent demeurer dans les cohortes ayant une distance minimale d’un mètre.
  • Les autres mesures d’éloignement physique et relatives aux cohortes prévues au niveau de risque prudent (jaune) demeurent en vigueur.
  • L’éloignement physique de deux mètres ou six pieds doit être maintenu pour les élèves qui font l’apprentissage en classe.
  • Plusieurs groupes d’élèves peuvent fréquenter l’école en même temps à condition qu’ils puissent être séparés pour prévenir tout contact entre eux. Il est recommandé de désigner des entrées et des sorties distinctes pour ces groupes et d’échelonner les horaires d’arrivées et de départs pour réduire le plus possible la congestion et le mélange de groupes.
  • Les autres mesures d’éloignement physique et relatives aux cohortes prévues au niveau de risque prudent (jaune) demeurent en vigueur.

ÉPI (masques)

 

  • Le port du masque est obligatoire pour tous les élèves, le personnel et les visiteurs. Le port du masque et l’utilisation de tout ÉPI additionnel seront conformes aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.
  • Le ministère de l’Éducation collaborera avec les responsables de la santé publique pour déterminer le niveau d’équipement de protection individuelle nécessaire pour le personnel qui travaille avec des élèves ayant besoin d’une intervention ou d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite.
  • Des masques et de l'équipement de protection individuelle seront fournis aux écoles.
  • Le port du masque est conseillé pour tous les élèves, le personnel et les visiteurs. Le port du masque et l’utilisation de tout ÉPI additionnel seront conformes aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Transport

 

  • Obligation des sièges assignés
  • Lorsque c’est possible, les personnes du même ménage occupent le même siège.
  • Les mesures additionnelles doivent être conformes aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.
  • Le transport en autobus est laissé à la discrétion des divisions. Les divisions scolaires des milieux urbains, ruraux et du Nord peuvent assurer le transport des travailleurs des services essentiels qui n’ont pas d’autres moyens de transport.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Excursions et activités parascolaires

 

  • Ces activités sont autorisées, à condition qu’elles respectent les recommandations et les ordres de santé publique. Tout changement se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Assemblées et rassemblements

 

  • Les types et la taille des rassemblements et assemblées à l’intérieur doivent s’aligner sur les recommandations et les ordres de santé publique du moment. Envisager de plus petites assemblées par années ou par cohortes.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Visiteurs et utilisation communautaire des écoles

 

  • Les visiteurs, les bénévoles et l’utilisation communautaire des écoles sont autorisés à condition qu’ils respectent les exigences d’auto-dépistage et les recommandations et ordres de santé publique pertinentes du moment.
  • Les écoles et les divisions scolaires veilleront à ce que les utilisateurs se conforment à toutes recommandations et ordres supplémentaires de santé publique.
  • Les écoles veilleront à ce que la documentation appropriée des visiteurs soit mise en œuvre pour soutenir la gestion des cas et des contacts.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Nettoyage et désinfection

 

  • Maintenir les activités de nettoyage et de désinfection des surfaces fréquemment touchées et des aires communes, mais la fréquence de ces activités pourra revenir à la normale. Les toilettes sont l’exception, car elles nécessitent un nettoyage plus intensif.
  • Les écoles seront prêtes à renforcer leurs mesures et protocoles de nettoyage et de désinfection au besoin.
  • Les écoles devront :
    • vérifier les stocks des produits de lavage des mains pour qu’il y en ait suffisamment à tous les lavabos des salles de bain, dans toutes les salles de classe, à toutes les entrées et sorties et à tous les éviers des cuisines;
    • continuer d’utiliser les mesures permettant de boire de l’eau sans contact, notamment l’eau embouteillée et les fontaines d’eau sans contact, le cas échéant;
    • revenir aux pratiques de nettoyage des autobus antérieures à la COVID-19;
    • bien se laver les mains après l’élimination de déchets. Privilégier les réceptacles à déchets sans contact.
  • Santé Canada a publié une liste de désinfectants à l’efficacité prouvée contre la COVID-19.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Manipulation des aliments

 

  • Seul le personnel de l’école manipule, prépare et sert la nourriture.
  • L’usage d’ustensiles est obligatoire.
  • Retirer les contenants d’aliments à partager des aires de consommation de nourriture. Si des paquets de condiments en portion individuelle sont utilisés, les remettre directement aux élèves. Utiliser des collations préemballées, servies directement aux élèves.
  • Ouvrir les aires de cuisine et de cafétéria, mais gérer la congestion.
  • Appliquer de bonnes pratiques d’hygiène des mains.
  • Les cours d’alimentation et de nutrition qui comportent une composante de préparation de nourriture sont permis si la préparation de nourriture est supervisée par du personnel qui se conforme aux standards de l’industrie.
  • L’utilisation de fours à micro-ondes est permise si on se lave bien les mains avant et après l’utilisation du four à micro-ondes. Ces derniers doivent être nettoyés régulièrement selon les pratiques de nettoyage et de désinfection des surfaces fréquemment touchées et des aires communes.

  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Partage de jouets et de matériel de manipulation, et utilisation de la bibliothèque

 

  • Les élèves peuvent partager des jouets et du matériel de manipulation. Ils doivent bien se laver les mains avant et après.
  • Autorisation de partager des stations de jeu (p. ex. tables d’eau, tables de sable) à condition de bien se laver les mains avant et après.
  • Les bibliothèques d’école et de salles de classe sont ouvertes. Bien se laver les mains avant et après la visite.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

Ventilation

 

  • Il faut se conformer aux lignes directrices provinciales.

Musique, instruments à vent et chant à l’intérieur

 

  • Les instruments à vent et le chant à l’intérieur sont autorisés.
  • Évaluer la ventilation, viser une distanciation physique de 2 mètres; toutefois, si ce n’est pas possible, viser la plus grande distanciation physique possible et envisager de tenir les classes à l’extérieur si les conditions météorologiques le permettent.
  • Il est permis de partager les lutrins et les partitions, si de bonnes pratiques d’hygiène des mains sont suivies.
  • Les instruments ne devraient pas être partagés. S’ils sont partagés pour des raisons d’équité, ils seront nettoyés à fond après chaque utilisation. Si on se lave les mains avant et après l’utilisation de l’article et que l’article est nettoyé à fond, les accessoires (p. ex., baguettes de tambour, mailloches) peuvent être partagés.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.
  • Toute mesure supplémentaire se conformera aux recommandations et aux ordres de santé publique du moment.

two people with a doublesided arrow pointing to each

Communication

Le succès de l’année scolaire qui vient et la réussite des élèves dépendront en partie du fait que les parents, les gardiens et les élèves seront informés des nouveaux protocoles et des protocoles à venir.

Le ministère de l’Éducation du Manitoba a pris des mesures pour que les parents et les éducateurs soient tenus au courant des dernières informations en fournissant ce qui suit :

  • Les commentaires du public, des écoles et des divisions sont toujours les bienvenus. L’unité de riposte à la COVID-19 répond aux questions et peut être contactée par courriel à l’adresse EDUCOVID19@gov.mb.ca.
  • Mises à jour régulières envoyées aux écoles et aux divisions scolaires.
  • Le site Web sur la COVID-19 fournit des mises à jour et de nouvelles informations dès qu’elles sont disponibles.
  • Les commentaires du public, des écoles et des divisions sont toujours les bienvenus au moyen de réunions, d’appels et de courriels.

Les écoles et les divisions scolaires sont à la disposition des familles si elles ont des questions ou des préoccupations concernant les activités quotidiennes de leurs enfants.
Le ministère de l’Éducation du Manitoba continuera de travailler en étroite collaboration avec les responsables de la santé publique ainsi qu’avec les écoles et les divisions scolaires afin de fournir l’information la plus opportune possible.


public health measures

Mesures de santé publique

Cohortes / Groupes

Pour l’automne 2021, des cohortes seront utilisées de la maternelle à la 6e année pour faciliter la recherche des contacts et réduire au minimum l’exposition.

Les cohortes seront utilisés pour les élèves de la maternelle à la 6e année afin de réduire l’exposition potentielle des élèves qui ne sont pas encore admissibles à la vaccination. Cette pratique pourra potentiellement être délaissée à mesure que l’année progresse, selon les recommandations des responsables de la santé publique.

  • Les cohortes permettent de maintenir ensemble des groupes d’élèves (p. ex., les élèves d’une classe) et d’éviter les interactions avec d’autres groupes.
  • Le nombre maximum d’élèves par cohorte ne doit pas dépasser 75. Il n’y a pas de limite au nombre de cohortes, pourvu que les cohortes distinctes de 75 élèves puissent être séparées pour prévenir les contacts avec d’autres groupes. Chaque cohorte doit être en mesure d’arriver, de partir et de participer à des activités scolaires sans s’associer autant que possible avec des membres d’autres cohortes.
  • Dans la mesure du possible, gardez les enfants et le personnel ensemble dans la même cohorte tout au long de la journée, y compris pendant la pause du midi et les récréations. L’emplacement des classes, l’utilisation de locaux additionnels et un horaire par cohorte peuvent être examinés afin de réduire les interactions.
  • Échelonnez les horaires et les déplacements des cohortes pour éviter que celles-ci se trouvent en même temps dans des espaces communs (p. ex., foyers et couloirs).
  • Des cohortes ou groupes distincts ne devraient pas se trouver dans des espaces partagés en même temps. Si cela n’est pas possible, il faut établir un éloignement physique entre les groupes. Il est important de maintenir au moins quatre mètres entre des groupes ou des cohortes d’enfants (c.-à-d. que deux groupes d’enfants peuvent se trouver dans la même aire, à condition que les groupes ne se mêlent pas et que quatre mètres d’espace soient maintenus entre les deux groupes).
  • Tenez des registres quotidiens qui indiquent le nom des élèves, du personnel et des bénévoles des cohortes.

Les classes du matin et de l’après-midi ou d’un jour sur deux sont considérées comme des cohortes distinctes.

  • Remarquez qu’en présence d’une exposition à la COVID-19, tous les membres d’une cohorte pourraient avoir à s’auto‑isoler si l’exposition a eu lieu à travers toute la cohorte. On conseille aux écoles de restreindre la taille des cohortes autant que possible afin d’éviter les interruptions dans l’apprentissage en classe au niveau des gros groupes.

Les gestes de base demeureront importants tout au long de l’année scolaire et continueront à nous guider sur notre cheminement pour réduire notre risque d’infection et pour réduire le nombre de cas de COVID-19 à l’échelle de la province et dans nos écoles. Pour plus de renseignements sur les gestes de base, consultez Province du Manitoba – Concentrez-vous sur les gestes de base.

Hygiène

Le lavage des mains à l’eau et au savon pendant au moins 15 à 20 secondes est la pratique d’hygiène des mains recommandée. Le personnel et les élèves doivent appliquer fréquemment les mesures d’hygiène des mains, entre autres aux moments suivants :

  • au début de la journée et avant de retourner à la maison;
  • avant et après la récréation;
  • après être allé aux toilettes et après avoir aidé les enfants à la salle de toilettes;
  • avant et après la préparation d’aliments;
  • avant et après la l’utilisation de fours à micro-ondes;
  • avant de manger ou de boire;
  • lorsqu’ils ont les mains sales;
  • après s’être essuyé le nez ou avoir manipulé des mouchoirs sales;
  • après avoir toussé, éternué ou s’être mouché;
  • après avoir apaisé un enfant en larmes;
  • avant de mettre un masque et après l’avoir enlevé;
  • avant d’entrer dans l’autobus et en en sortant;
  • après avoir réalisé des tâches de nettoyage (membres du personnel);
  • avant et après l’apprentissage avec des livres, des jouets et d’autres matériels dans les classes de la petite enfance.

Le personnel de l’école devrait aider les jeunes enfants pour que ceux-ci se lavent les mains correctement.

Dans la mesure du possible, encouragez et supervisez l’hygiène des mains et offrez du désinfectant à base d’alcool à tous les points d’accès de l’immeuble et dans l’ensemble de l’établissement. Les jeunes enfants doivent être surveillés lorsqu’ils utilisent un désinfectant pour les mains à base d’alcool. Les écoles maintiendront les stations d’hygiène des mains aux entrées et aux sorties des installations ainsi que dans les salles de classe. Leur utilisation fréquente sera encouragée.

Les bonnes pratiques d’hygiène peuvent être enseignées d’une manière amusante et adaptée à l’âge. On pourrait par exemple utiliser des minuteries pour veiller à ce que les élèves se lavent suffisamment longtemps. Essayez de voir combien de chansons de 20 secondes les enfants peuvent reconnaître. Soyez créatif, invitez les enfants à inventer des jeux et d’autres manières d’encourager chacun à se laver les mains pendant 20 secondes.

L’étiquette respiratoire devrait être donnée en modèle, enseignée et renforcée régulièrement. Cela comprend la toux et les éternuements dans un papier-mouchoir ou sa manche, l’élimination correcte et rapide des papiers-mouchoirs utilisés et une bonne hygiène des mains.

Des lignes directrices sur les bonnes pratiques d’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire sont affichées à Province du Manitoba – Se concentrer sur les fondamentaux. Les articles personnels (p. ex., chapeaux, accessoires pour cheveux, baume pour les lèvres, nourriture et boissons) ne doivent pas être partagés. Évitez de toucher la bouche, le nez ou les yeux et encouragez les enfants à faire de même.

Dans le cadre de ces mesures de routine, un affichage doit être installé et très visible. Il doit inclure des indices visuels qui rappellent au personnel et aux enfants d’assurer l’hygiène des mains (p. ex., éternuer ou tousser à l’intérieur du coude, jeter à la poubelle des papiers-mouchoirs utilisés, laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains immédiatement après l’utilisation des papiers mouchoirs). Plusieurs ressources imprimables, dont des affiches et des fiches d’information, sont disponibles en ligne sur les sites Web suivants :

Ressource COVID-19 – Gouvernement du Manitoba
Affiches COVID-19 – Soins communs Manitoba

Les gestes de base demeureront importants tout au long de l’année scolaire et continueront à nous guider sur notre cheminement pour réduire notre risque d’infection et pour réduire le nombre de cas de COVID-19 à l’échelle de la province et dans nos écoles. Pour plus de renseignements sur les gestes de base, consultez Province du Manitoba – Concentrez-vous sur les gestes de base.

Ressources additionnelles :

Exigences en matière d'immunisation et de tests de dépistage

Le 24 septembre 2021, les responsables de la santé publique ont annoncé de nouveaux ordres de santé publique qui exigent que tous les employés du secteur public désignés de la province qui sont en contact permanent ou prolongé avec des populations vulnérables, particulièrement les enfants, se soumettent régulièrement à des tests de dépistage de la COVID-19 s’ils ne peuvent produire la preuve qu’ils sont entièrement vaccinés. Les ordres prennent effet le 18 octobre 2021.

Dans le secteur de l’éducation de la maternelle à la 12e année, cela comprend tout le personnel et les étudiants en stage qui travaillent dans les écoles et les installations scolaires, soit les enseignants, les administrateurs, le personnel scolaire et de soutien à l’enseignement et les autres membres du personnel qui travaillent dans les écoles et directement auprès des élèves, y compris les chauffeurs d’autobus, le personnel d’entretien ainsi que les travailleurs des services de garde d’enfants qui travaillent dans des établissements d’apprentissage et de garde des jeunes enfants en milieu scolaire. L’ordre s’applique aussi aux employés des garderies, aux travailleurs de la santé, aux fonctionnaires et aux employés financés par des organismes qui travaillent dans des milieux à risque élevé.

L’employé désigné qui n’a pas produit de preuve de vaccination à son administrateur ou employeur ne doit pas se rendre à son lieu de travail s’il ne présente pas la preuve d’un test de dépistage négatif moins de 48 heures après l’avoir passé. En outre, les administrateurs et les employeurs ne doivent pas permettre à l’employé désigné de se rendre à son lieu de travail s’il n’a pas produit une preuve de vaccination à l’administrateur, ou si ce dernier est convaincu que l’employé se conforme aux dispositions relatives aux tests de dépistage énoncées dans l’ordre de santé publique.

Toute personne qui n’est pas pleinement vaccinée à la date limite du 18 octobre 2021 devra subir des tests de dépistage jusqu’à ce qu’elle produise la preuve qu’elle est entièrement vaccinée.

La vaccination n’est pas exigée comme condition d’emploi en vertu des ordres de santé publique.

Masques et équipement de protection individuelle

L’équipement de protection individuelle (EPI), dont les masques, fait partie d’une approche multidimensionnelle qui comprend d’autres mesures de santé publique, notamment l’hygiène des mains, le dépistage, le fait de rester à la maison si on est malade, le recours aux cohortes (particulièrement de la maternelle à la 6e année), l’éloignement physique dans la mesure du possible (surtout dans les aires communes), la promotion de la vaccination et la prise du vaccin. Ces mesures sont conçues pour garder les écoles sécuritaires et ouvertes pour que tous les élèves puissent reprendre l’apprentissage en classe à temps plein.

Le 24 août 2021, les responsables de la santé publique ont annoncé que le port du masque non-médical est obligatoire à l’intérieur des endroits publics, y compris dans les écoles. Cela comprend aussi lors des activités dans les classes et durant les déplacements en autobus. Les masques peuvent être enlevés en présence d'éloignement physique de 2 mètres (six pieds) dans le but de manger, de boire ou de prendre de petites pauses sans masque peu fréquentes. Le port du masque pendant les activités sportives parascolaires se conformera aux lignes directrices de la santé publique en place à ce moment. Les masques peuvent être enlevés lorsque les élèves, le personnel et les visiteurs sont à l'extérieur.

Les écoles et les divisions devraient poursuivre leurs activités avec les processus en place pour aider les élèves et leurs familles à respecter les lignes directrices sur les masques dans les écoles et prioriser l’apprentissage en classe, tout en veillant au respect des lignes directrices établies sur les exemptions.

Pour des renseignements sur les exemptions relatives au port du masque, voir Lignes directrices par rapport à l'exemption au port du masque dans les écoles ( 199 Ko).

Les exigences en ce qui concerne le port du masque ou toute autre mesure de santé publique peuvent changer selon certains facteurs, y compris le nombre de cas, les données sur les complications, les taux d’infection, la capacité du système sanitaire, la transmission communautaire et les taux de vaccination.

Les responsables de la santé publique continueront de surveiller la situation de près et ajusteront le tir au besoin. Selon l’ampleur de la transmission communautaire et le taux de vaccination, des exigences supplémentaires pourraient s’appliquer dans certaines écoles, communautés ou régions. Cette décision sera prise par les responsables de la santé publique, puis communiquée aux dirigeants d’écoles.

Si la santé publique découvre une éclosion ou une transmission dans l’école, il pourrait être recommandé aux enseignants et au personnel de porter des masques médicaux et des protecteurs oculaires pendant un certain temps, jusqu’à ce que la situation soit rétablie.

La cueillette, l’entreposage et l’utilisation des renseignements médicaux personnels doivent respecter les exigences de la Loi sur les renseignements médicaux personnels. Les écoles devraient tenir des registres des exemptions permettant d’assurer le respect des règles de protection des renseignements médicaux personnels.

Les masques non médicaux peuvent être portés. Toutefois, les membres du personnel peuvent porter un masque médical et de la protection oculaire s’ils pensent être à risque plus élevé par rapport à la COVID-19 ou lorsqu’ils sont dans des situations où la distanciation physique n’est pas possible. Des masques et de l’équipement de protection individuelle seront mis à la disposition des écoles.

Pour plus d’information à l’intention des enseignants et du personnel qui doit travailler en proximité étroite avec des élèves, voir Lignes directrices concernant les élèves ayant besoin d’une intervention ou d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite (Document en format PDF 265 Ko)

Pour plus de renseignements en cas de maladie, voir la section intitulée Si un enfant présente des symptômes.

Ressources à l’appui du port du masque :

Distanciation sociale

L’éloignement physique est encouragé dans la mesure du possible. L’éloignement physique devrait être respecté en dehors de la classe/cohorte et pendant les activités non pédagogiques (p. ex., entrée/sortie de l’école, récréation, dîner, pauses, etc.) pour les élèves de la maternelle à la 6e année où on a recours aux cohortes.

Toutes les écoles doivent s’efforcer d’éviter un nombre excessif d’élèves dans les espaces communs intérieurs et répartir les gens sur l’ensemble des espaces disponibles. Les écoles doivent continuer à gérer la circulation des gens dans les aires communes, y compris les couloirs, afin de réduire au minimum l’entassement et de faciliter la circulation de passage. Les écoles maintiendront les heures d’entrée et de sortie décalées, ou utiliseront des entrées distinctes (si possible). L’utilisation de casiers devrait être limitée ou évitée afin de réduire l’entassement dans les couloirs. Les écoles et les divisions scolaires doivent être prêtes à mettre en œuvre des exigences d’éloignement de 1 à 2 mètres lorsque cela est recommandé par les responsables de la santé publique.

Le nombre maximal de personnes qui se réunissent dans un espace commun des environnements intérieur et extérieur pour des activités parascolaires doit être conforme aux ordres de santé publique les plus récents.

Les gestes de base demeureront importants tout au long de l’année scolaire et continueront à nous guider sur notre cheminement pour réduire notre risque d’infection et pour réduire le nombre de cas de COVID-19 à l’échelle de la province et dans nos écoles. Pour plus de renseignements sur les gestes de base, consultez Province du Manitoba – Concentrez-vous sur les gestes de base.

Dépistage

Le dépistage des symptômes est essentiel pour repérer les cas possibles de COVID-19 le plus rapidement possible avant l’exposition d’autres personnes. Si une personne ne sait pas si elle ou son enfant doit être testé et s’isoler, elle doit être dirigée vers l’outil de dépistage COVID-19.

Tous les dépistages de cas soupçonnés de COVID-19 doivent être signalés à Health Links — Info Santé en composant le 204 788‑8200 ou le 1 888 315‑7257.

Un dépistage des symptômes et de l’exposition doit être effectué au début de chaque journée.

  • Le personnel doit surveiller quotidiennement les signes et symptômes de la COVID-19. Les employés qui présentent des symptômes de COVID-19 doivent rester à la maison, s’isoler et être exclus du travail. Les écoles doivent tenir des dossiers sur l’absentéisme du personnel.
  • Les écoles doivent expliquer aux parents et gardiens qu’ils doivent surveiller quotidiennement les symptômes et l’exposition de leur enfant avant de l’envoyer à l’école. L’école peut aussi aider les enfants à s’autoévaluer à leur arrivée à l’école.
  • Il incombe aux parents et aux gardiens de s’assurer que leurs enfants ne présentent pas de symptômes avant de les envoyer à l’école ou de les laisser prendre l’autobus. Des questions de dépistage ( 86 Ko) sont disponibles pour faciliter ce processus.

Un affichage, comprenant les critères d’exclusion, doit être installé à toutes les entrées de l’école.

Un élève ou un membre du personnel qui satisfait à l’un ou l’autre des critères d’exclusion ne sera pas admis à l’école et on lui conseillera de s’isoler et de consulter immédiatement Health Links — Info Santé ou son fournisseur de soins de santé. Plus d’information sur les exigences d’isolement et les exemptions est affichée sur le Web.

Une toux chronique stable, un éternuement, un écoulement nasal ou une congestion nasale qui n’a pas changé et qui est clairement lié à un problème médical connu comme l’asthme ou les allergies ne représente pas une exigence absolue d’exclusion. Par exemple, un enfant qui pleure peut avoir le nez qui coule. Des symptômes chroniques qui changent ou s’aggravent exigent de s’isoler et de communiquer avec Health Links — Info Santé. Le personnel devrait : exercer son jugement en fonction des symptômes, mais en cas de doute, faire preuve de prudence en excluant l’enfant et en conseillant au parent ou au gardien de communiquer avec Health Links — Info Santé ou son fournisseur de soins de santé.

Il n’est pas recommandé d’effectuer le dépistage ou la surveillance régulière des températures avec un thermomètre ou autre dispositif pour détecter la fièvre. Les températures normales peuvent varier tout au long de la journée et d’une personne à l’autre. On recommande aux parents et aux membres du personnel de concentrer leurs efforts sur la surveillance des symptômes de la COVID-19, comme cela est décrit dans l’outil de dépistage.

Coordonnées de la santé publique

Le site Web de Soins communs Manitoba et le site Web de la province du Manitoba offrent de l’information sur l’outil d’auto-dépistage ainsi que d’autres ressources de santé publique.

On rappelle que la ligne Health Links — Info Santé demeure à la disposition des personnes qui pourraient présenter des symptômes ou à qui on a demandé de s’auto-isoler (quarantaine). Cette ligne est accessible sans frais au 1 888 315‑9257.

Pour plus d’information sur les gestes de base énumérés ci-dessus, veuillez visiter la section Réduisez le risque et prévenez la propagation.

Restez à la maison si vous êtes malade

Les écoles peuvent exiger que les élèves ou les membres du personnel qui présentent des symptômes restent à la maison jusqu’à ce que les symptômes soient résolus, et les encourager à se faire dépister. Plus d’information sur les exigences d’isolement et les exemptions.

Vous trouverez une liste à jour des symptômes sur la page d'information sur la COVID-19 de la province du Manitoba.

Les gestes de base demeureront importants tout au long de l’année scolaire et continueront à nous guider sur notre cheminement pour réduire notre risque d’infection et pour réduire le nombre de cas de COVID-19 à l’échelle de la province et dans nos écoles. Pour plus de renseignements sur les gestes de base, consultez Province du Manitoba – Concentrez-vous sur les gestes de base.

Vaccins

La campagne pour vacciner les manitobains âgés de 12 à 17 ans a débuté en mai. Au temps de la publication du présent document, près de 65 % des manitobains dans cette catégorie d'âge ont reçu une dose d'un vaccin contre la COVID-19. À compter d’aujourd’hui, toute personne née le 31 décembre 2009 ou avant cette date est admissible à la vaccination contre la COVID-19. Santé Canada pourrait approuver la vaccination des enfants plus jeunes (de 5 à 11 ans) à l’automne. Les responsables de la santé publique mettront en œuvre les vaccins pour ce groupe d’âge une fois les vaccins approuvés.

Les activités de promotion de la vaccination auprès des jeunes manitobains s’intensifient afin de soutenir le retour sécuritaire à l’école. La Province du Manitoba continuera à se centrer sur la vaccination contre la COVID-19 chez les jeunes d’âge scolaire cet automne. Les équipes d’immunisation se rendront à toutes les écoles ayant des élèves qui sont nés le 31 décembre 2009 ou avant cette date afin d’administrer des premières et des deuxièmes doses du vaccin. Ces équipes commenceront avec les écoles situées dans les collectivités où les taux de vaccination sont moins élevés afin de réduire les obstacles potentiels à l’immunisation. Nous sommes également en train de planifier une campagne de vaccination contre la COVID-19 chez les jeunes de 5 à 11 ans qui sera mise en place dès que l’utilisation des vaccins contre la COVID-19 est approuvée pour ce groupe de la population. On accordera la priorité aux écoles situées dans les collectivités où les taux de vaccination sont moins élevés afin d’aider à prévenir les éclosions. La vaccination dans les écoles est sécuritaire et efficace, et aide de nombreuses familles à surmonter les obstacles relatifs à l’accessibilité.

Les familles qui souhaitent que leurs jeunes et leurs enfants soient vaccinés hors du milieu scolaire continueront d’avoir accès aux autres options, notamment les pharmacies, les médecins de soins primaires et les cliniques temporaires situées dans la collectivité. Les cliniques de vaccination dans les écoles ne sont qu’une option parmi plusieurs qui seront offertes aux élèves pour recevoir leur vaccin contre la COVID‑19. Les supercliniques continueront à prendre des rendez-vous bien après la rentrée scolaire et les cliniques communautaires temporaires demeureront une option ainsi que la possibilité d’obtenir le vaccin auprès de médecins de soins primaires ou de pharmacies locales.

Pour obtenir des renseignements sur les vaccins au Manitoba, veuillez visiter le site Web Vaccins contre la COVID-19 de la province du Manitoba.

Renseignements supplémentaires : Ressources de santé publique


school operations during covid-19

Activités scolaires pendant la COVID-19

Activités avec des animaux domestiques et autres

Les animaux domestiques et autres sont autorisés. Les enfants et le personnel qui manipulent les animaux doivent bien se laver les mains avant et après la manipulation (voir la section Hygiène ci-dessus). Veillez à ce que les personnes responsables des animaux qui visitent l’école fassent l’objet d’un dépistage et suivent les procédures pour les visiteurs, et à ce que toutes les mesures de santé publique en place soient respectées.

Assemblées et rassemblements

Réduire au minimum le recours aux assemblées et aux rassemblements dans les écoles afin de minimiser la congestion. Envisager de plus petites assemblées par années ou par cohortes. Les types et la taille des rassemblements et assemblées doivent s’aligner sur les recommandations et les ordres de santé publique du moment. Il faut suivre les principes de base en matière de santé publique.

Les écoles et les divisions scolaires peuvent effectuer des exercices d’ouverture conformément aux mesures de santé publique du moment.

Nettoyage et désinfection

  • Maintenir les activités de nettoyage et de désinfection des surfaces fréquemment touchées et des aires communes, mais la fréquence de ces activités pourra revenir à la normale. Les toilettes sont l’exception, car elles nécessitent un nettoyage plus intensif. Il faut aussi avoir recours à une utilisation décalée des toilettes.

  • Les activités de nettoyage et de désinfection dans les toilettes auront lieu avant la journée scolaire et après la journée scolaire, ainsi qu’une troisième fois pendant la journée.
  • Les écoles seront prêtes à renforcer leurs mesures et protocoles de nettoyage et de désinfection au besoin.
  • Les écoles devront
    • vérifier les stocks des produits de lavage des mains pour qu’il y en ait suffisamment à tous les lavabos des salles de bain, dans toutes les salles de classe, à toutes les entrées et sorties et à tous les éviers des cuisines;
    • veiller à ce que le nettoyage et le désinfection des salles à manger se fasse au moins deux fois par jour, et plus souvent au besoin. Ces installations doivent aussi être utilisées de façon décalée;
    • continuer d’utiliser les mesures permettant de boire de l’eau sans contact, notamment l’eau embouteillée et les fontaines d’eau sans contact, le cas échéant;
    • revenir aux pratiques de nettoyage des autobus antérieures à la COVID-19;
    • bien se laver les mains après l’élimination de déchets. Privilégier les réceptacles à déchets sans contact.

Santé Canada a publié une liste de désinfectants à l’efficacité prouvée contre la COVID-19 à Gouvernement du Canada – Désinfectants pour surfaces dures et désinfectants pour les mains (COVID-19) : Produits désinfectants et désinfectants pour les mains acceptés en vertu d’une mesure provisoire concernant la COVID-19

Utilisation communautaire des écoles

L’utilisation communautaire des écoles sera autorisée pour les activités autorisées en vertu des ordres de santé publique. Les divisions scolaires et les écoles devront s’assurer que toutes les mesures de santé publique requises décrites dans les ordres sont suivies par les utilisateurs des installations. Il reviendra aux écoles d’évaluer la possibilité d’accommoder les demandes.

Les écoles mettront en place un processus de documentation des visiteurs afin de soutenir la gestion de cas et de contacts.

Les divisions scolaires et les écoles devront évaluer leur capacité à accueillir des programmes de maternelle, avant et après, et d’autres programmes éducatifs (par exemple, la formation des conducteurs) tout en accordant la priorité à l’enseignement en classe et aux mesures de santé publique. Les écoles indépendantes ayant conclu des ententes de location de locaux partagés devront veiller à ce que des mesures de santé publique soient prises si les propriétaires des immeubles utilisent des locaux qui servent également aux besoins de l’école.

Programme d’apprentissage et de garde des jeunes enfants

Éducation Manitoba et Familles Manitoba travaillent de concert avec les divisions scolaires et le secteur des garderies pour que les familles continuent d’avoir accès à des services de garde d’enfants dans les écoles. Les écoles travailleront en coopération avec les garderies pour faire en sorte que ces dernières puissent continuer de fonctionner. Cela comprend la protection de l’espace désigné pour les garderies dans les écoles et une approche de soutien des espaces partagés, y compris des protocoles de nettoyage. Pour les mises à jour et les directives opérationnelles, visitez : Avis et circulaires de Familles Manitoba sur la COVID-19

Les aînés et les gardiens du savoir autochtones

Les aînés et les gardiens du savoir autochtones jouent un rôle essentiel en aidant les écoles du Manitoba à intégrer les visions du monde autochtones qui contribuent à la réussite scolaire, au bien-être holistique et au sentiment d’appartenance continu des élèves et du personnel scolaire. Les écoles peuvent prendre les mesures ci-dessous pour veiller à l’inclusion sécuritaire des membres de notre population la plus vulnérable lors du retour à l’école.

  • Les écoles devraient désigner un représentant pour communiquer avec les aînés ou les gardiens du savoir autochtones et déterminer la façon dont ils aimeraient procéder cette année étant donné la pandémie. Par exemple, se sentent-ils plus à l’aise d’utiliser les possibilités d’apprentissage virtuel à l’extérieur de l’école ou de poursuivre les pratiques d’apprentissage en classe?
  • Lorsqu’on offre du tabac et des cadeaux, il convient de pratiquer l’éloignement physique. Si possible, le tabac devrait être remis avant l’enseignement. Cette tradition importante devrait être maintenue lors des enseignements virtuels.
  • Confirmer avec l’aîné/le gardien du savoir autochtone pour déterminer comment il aimerait procéder par rapport à l’offre du tabac. Les cadeaux devraient être remis à la fin de l’enseignement.
  • Les responsables de programme autochtones devraient communiquer directement avec les aînés ou les gardiens du savoir autochtones pour appuyer la transmission en ligne du savoir ou des enseignements traditionnels. Cela comprend l’utilisation de tutoriels et de la technologie pour passer d’une plateforme virtuelle à une autre. Songez à enregistrer les réunions et les enseignements virtuels pour soutenir l’apprentissage en classe.
  • Si les aînés et les gardiens du savoir autochtones préfèrent l’apprentissage en classe, des masques jetables ou réutilisables seront fournis chaque jour au moment d’entrer dans le bâtiment. Si des aînés sont invités dans les écoles, les écoles devraient fournir le masque à l’aîné ou au gardien du savoir dans le cadre des soins apportés.
  • Une bouteille portable de désinfectant pour les mains et des gants devraient être mis à la disposition de l’aîné ou du gardien du savoir autochtone. Cette mesure est nécessaire dans le cas d’allergies ou de sensibilité de la peau. Il faudrait désigner une personne pour nettoyer les espaces de travail à la fin de chaque journée.
  • Prévoyez utiliser des lieux de rencontre plus grands ou tenir des classes à l’extérieur si cela est confortable et quand le temps le permet. Réduisez au minimum les grands rassemblements d’élèves. Les étreintes et les poignées de main sont déconseillées pour l’instant.

Excursions scolaires

Les sorties ou les excursions scolaires sont permises à condition qu’elles respectent les mesures de santé publique en place. Toutefois, la participation des enfants doit être volontaire et accompagnée de la permission parentale appropriée. Une planification plus poussée des excursions scolaires sera nécessaire pour assurer le respect des lignes directrices en matière de santé. Lorsque vous planifiez des sorties ou des excursions scolaires, tenez compte des éléments suivants.

  • Les milieux extérieurs présentent un risque moindre de transmission de la COVID-19.
  • Évitez les endroits trop fréquentés.
  • Assurez-vous d’avoir accès à des installations de lavage des mains ou à un désinfectant pour les mains à base d’alcool pendant la sortie. Le lavage des mains sera nécessaire si l’activité exige que l’on se salisse les mains.
  • Pour le transport de groupe, veuillez consulter les lignes directrices en matière de transport pour plus de détails.

Manipulation des aliments

Seul le personnel de l’école manipule, prépare et sert la nourriture.

L’usage d’ustensiles est obligatoire.

Retirer les contenants d’aliments à partager des aires de consommation de nourriture. Si des paquets de condiments en portion individuelle sont utilisés, les remettre directement aux élèves. Utiliser des collations préemballées, servies directement aux élèves.

Ouvrir les aires de cuisine et de cafétéria, mais gérer la congestion.

Appliquer de bonnes pratiques d’hygiène des mains.

L’utilisation de fours à micro-ondes est permise si on se lave bien les mains avant et après l’utilisation du four à micro-ondes. Ces derniers doivent être nettoyés régulièrement selon les pratiques de nettoyage et de désinfection des surfaces fréquemment touchées et des aires communes.

Les cours d’alimentation et de nutrition qui comportent une composante de préparation de nourriture sont permis si la préparation de nourriture est supervisée par du personnel qui se conforme aux standards de l’industrie.

Étudiants internationaux/pensionnats/universités/collèges

Tout étudiant international venant au Canada pour étudier dans une école manitobaine de la maternelle à la 12e année doit suivre les mesures de santé et de sécurité publiques en vigueur établies par le gouvernement du Canada. Pour les renseignements actuels, veuillez consulter Maladie à coronavirus (COVID-19) : Établissements d’enseignement désignés qui rouvrent leurs portes aux étudiants étrangers.

Veuillez noter que les étudiants ne doivent pas planifier de voyage avant d’avoir satisfait à toutes les exigences et reçu toutes les autorisations nécessaires.

Toute école/division scolaire ayant l’intention d’accueillir des étudiants internationaux titulaires d’un permis d’études au cours de l’année scolaire 2021–2022 doit être prête à faire examiner son plan de préparation par le ministère de l’Éducation du Manitoba afin de s’assurer qu’il est conforme aux exigences de santé publique. Ces plans visent à protéger la santé et la sécurité de tous les étudiants et de la communauté environnante, à décrire comment les mesures de santé publique seront respectées pour les étudiants internationaux qui arrivent, et à fournir de l’information et un soutien aux étudiants internationaux.

Pour les écoles/divisions scolaires dotées de résidences étudiantes, veuillez consulter
Lignes directrices entourant les pensionnats (M à 12) et les résidences collégiales et universitaires du Manitoba (pdf document 198 KB)

Politiques de non-partage

Il est important de renforcer chez les enfants les politiques interdisant le partage de nourriture et de bouteilles d’eau. Généralement, ces politiques visent à réduire l’exposition aux allergènes, mais le non-partage appuie aussi les efforts visant à réduire la transmission du virus parmi le personnel et les enfants. Les élèves sont encouragés à garder leurs effets personnels avec eux.

Récréation et pause-repas

Les responsables de la santé publique considèrent que les terrains de jeu et les structures de jeu présentent un risque faible de transmission. Aucune exigence particulière n’est prévue pour le nettoyage des structures de jeu. Les écoles doivent également :

  • établir l’horaire des activités de jeu à l’extérieur pour maintenir en cohortes les enfants et les employés de la maternelle à la 6e année;
  • délimiter des zones, gérer la taille des groupes et faire en sorte que les groupes n’entrent pas en contact les uns avec les autres;
  • veiller au lavage des mains ou à l’application d’autres mesures d’hygiène des mains avant et après l’utilisation de matériel partagé, la récréation et les pause-repas.

Les élèves sont encouragés à apporter leurs propres repas ou les repas fournis doivent être emballés individuellement dans des contenants jetables. Si les conditions météorologiques le permettent, les pauses-repas peuvent avoir lieu à l’extérieur. Les écoles peuvent continuer de proposer des programmes de petits déjeuners et de repas du midi, à condition de respecter les directives de santé publique en place. Le service familial, le buffet ou le repas-partage est à éviter. L’utilisation de fours à micro-ondes est permise si on se lave bien les mains avant et après l’utilisation du four à micro-ondes. Ces derniers doivent être nettoyés régulièrement selon les pratiques de nettoyage et de désinfection des surfaces fréquemment touchées et des aires communes.

Exercices de sécurité

Exercices d’incendie : Le Code de prévention des incendies du Manitoba et le Règlement sur la sécurité à l’école exigent que les écoles mènent au moins dix exercices d’incendie au cours d’une année scolaire. Les responsables de la santé publique recommandent de limiter les grands rassemblements d’élèves dans les écoles et aux alentours. Bien que les exercices d’incendie soient absolument nécessaires pour garantir la sécurité des élèves, ils peuvent provoquer un engorgement dans certains espaces scolaires, comme les couloirs et les lieux de rassemblement.

Le Bureau du commissaire aux incendies a toutefois indiqué que les dix exercices d’incendie requis doivent continuer à avoir lieu. Cependant, les mesures de santé publique en place pourraient exiger que les divisions scolaires et les écoles utilisent d’autres moyens de mener des exercices d’incendie qui tiennent compte des conseils de santé publique.
Ceux-ci peuvent comprendre :

  • évacuer séparément une section de l’école ou un certain nombre de salles de classe;
  • évacuer les classes une à la fois à différents moments;
  • mener les exercices d’incendie à des jours différents.

Si une partie de l’exercice d’évacuation ne peut être effectuée parce qu’elle ne permet pas de respecter les mesures de santé publique en place, des instructions verbales doivent être données. Il convient également de rappeler aux élèves que dans une situation d’urgence réelle, ils doivent quitter l’école le plus rapidement possible.

Exercices de confinement : Les divisions scolaires et les écoles continueront à mener un exercice de confinement chaque trimestre ou semestre scolaire, tout en veillant à ce que les consignes de santé publique soient respectées. Si une partie de l’exercice de confinement ne peut être effectuée parce qu’elle ne permet pas de respecter les consignes de santé publique, des instructions verbales doivent être données. Il convient de rappeler aux élèves que, dans une situation d’urgence réelle, le respect des mesures de santé publique n’est pas nécessaire.

Exercices d’évacuation des autobus : Les divisions scolaires et les écoles veilleront à ce que tous les élèves participent aux exercices d’évacuation d’urgence des autobus scolaires, qui auront lieu au moins une fois au cours du trimestre d’automne et au moins une fois au cours du trimestre de printemps. De la maternelle à la 6e année, les exercices d’évacuation des autobus scolaires doivent être menés séparément avec des groupes d’élèves déjà constitués en cohorte scolaire ou par autobus scolaire et peuvent devoir être adaptés pour maintenir l’éloignement physique à la sortie de l’autobus et au moment du regroupement au point de rassemblement. Certaines parties de l’exercice d’évacuation peuvent ne pas pouvoir être réalisées, comme l’évacuation d’un autobus scolaire par la porte de sortie arrière parce qu’il faut un contact physique pour aider les élèves à sortir de l’autobus. Dans ce cas, des instructions verbales doivent être données. Il convient également de rappeler aux élèves que dans une situation d’urgence réelle, ils doivent sortir de l’autobus le plus rapidement possible. L’hygiène des mains doit être effectuée avant et après le passage dans l’autobus.

Transport des élèves

Le transport scolaire revient aux politiques et pratiques préalables à la COVID-19 avec des autobus fonctionnant à pleine capacité avec des mesures de nettoyage supplémentaires en place. Les exigences en matière de masques suivraient les recommandations et les ordres de santé publique du moment. Lors de la fourniture du transport, respecter les points suivants :

  • Les élèves présentant des symptômes de la COVID-19 ne devraient pas aller à l’école ni prendre un autobus scolaire (voir Outil de dépistage de la COVID-19).
  • Les chauffeurs présentant des symptômes de la COVID-19 ne devraient pas conduire l’autobus scolaire (voir Outil de dépistage de la COVID-19).
  • Les passagers et les chauffeurs doivent se laver les mains avant et après un trajet d’autobus. Le port du masque est obligatoire en tout temps sur les autobus.
  • Lorsque cela est possible et si le temps le permet, ouvrir les fenêtres ou les ouvertures d’aération du toit pour accroître la ventilation.
  • En ce qui concerne les trajets réguliers, attribuer les sièges de façon à ce que chaque élève s’assoie tous les jours au même endroit.
  • Quels que soient les besoins relatifs à l’attribution des sièges, s’assurer d’avoir des listes de passagers et de chauffeurs à jour pour permettre le traçage des contacts si cela est nécessaire.
  • Veiller à bien nettoyer les sièges et les autres surfaces fréquemment touchées (comme les fenêtres et les rampes) avant qu’un nouveau groupe d’élèves monte à bord.
  • Les désinfectants pour surfaces dures ou les produits de nettoyage (1 litre au maximum) peuvent être présents dans les autobus scolaires, à condition qu’ils soient sécurisés et que les élèves ne puissent pas les toucher.
  • Il se peut que des mesures supplémentaires liées à l’éloignement physique soient prises pendant l’année scolaire, en fonction des directives de santé publique et des risques de transmission de la COVID-19.

Il faut également encourager le transport actif, comme la marche et le vélo. Pour des conseils sur le transport, consultez Province du Manitoba – Conseils pour les transports.

Ventilation

Les lignes directrices énoncées ci-dessous s’appuient sur l’American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers, Inc. (ASHRAE) Reopening Guide for Schools (en anglais seulement). Elles visent à donner des directives pratiques aux divisions scolaires et aux écoles et à les préparer à l’utilisation et à l’entretien des systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (CVCA). Les principes fondamentaux de distanciation physique, de nettoyage et de désinfection des surfaces, de lavage des mains, de matériel de protection personnelle, de dépistage et d’autres stratégies de bonne hygiène ne devraient pas être supplantés par les pratiques de ventilation.

Lignes directrices à l’intention des écoles :

  • Maintenir une température et une humidité de l’air intérieur adéquates afin de préserver le confort humain, de réduire le potentiel de propagation des agents pathogènes en suspension dans l’air et de limiter le potentiel de prolifération des moisissures dans la structure et les finitions du bâtiment.
  • Vérifier que les filtres sont correctement installés. Maximiser la capacité des filtres en scellant leur boîtier et en éliminant toute dérivation de l’air.
  • Vérifier si les filtres doivent être remplacés, surveiller l’accumulation de particules sur ceux-ci et les remplacer au besoin. Porter un matériel de protection personnelle approprié lors des inspections conformément aux lignes directrices de la santé publique.
  • Remplacer les filtres avec des filtres avec la plus haute efficacité possible, y compris les filtres MERV-13, pourvu que ces filtres ne perturbent pas le fonctionnement du système.
  • Désactiver les systèmes de ventilation à la demande utilisant des capteurs de dioxyde de carbone (CO2) lorsque possible en désactivant la séquence de commande, ou en ajustant les niveaux de CO2 pour qu’ils soient à des niveaux ambiants ou presque [normalement entre 400 et 500 en parties par million (ppm)].
  • Effectuer un nettoyage initial de l’air avant l’occupation : faire fonctionner les systèmes mécaniques en mode occupé pendant au moins une semaine avant que les occupants ne rentrent dans le bâtiment en veillant à ce que les entrées d’air soient ouverts.
  • Effectuer un nettoyage quotidien de l’air avant l’occupation : faire fonctionner les systèmes mécaniques en mode occupé pendant au moins deux heures avant que les occupants ne rentrent dans le bâtiment. Faire fonctionner les systèmes en mode occupé pendant au moins deux heures après que les occupants ont quitté le bâtiment. L’objectif est de maximiser l’apport d’air frais dans les différents espaces.
  • Vérifier que les siphons des conduits d’évacuation d’eau de condensation sont pleins.
  • Vérifier le système et les dispositifs de régulation pour détecter tout signe de mauvais fonctionnement.
  • Vérifier que les appareils de traitement d’air, les conditionneurs d’air en toiture et les unités de ventilation apportent de l’air extérieur et que les clapets d’entrée d’air soient ouverts. Veiller à ce que les prises d’air soient situées loin de contaminants potentiels (p. ex., aires de stationnement, système d’extraction).
  • Vérifier le bon fonctionnement des ventilateurs et des systèmes d’extraction.
  • Veiller à ce que les flux d’air dans les salles de classe soient réglés de manière à réduire au minimum l’exposition des occupants aux particules (c’est-à-dire éviter que les ventilateurs ou les diffuseurs ne soufflent directement sur les personnes).
  • Ouvrir, si la température le permet, les fenêtres dans les salles de classe afin d’augmenter la dilution d’air dans l’espace.
  • Mettre en place et continuer un entretien régulier de l’équipement. Se référer à la liste de contrôle des systèmes et des vérifications de ASHRAE (pages 10 à 16) ( 2 Mo) (en anglais seulement).

Si le système de ventilation n’a pas été inspecté, dès que raisonnablement possible :

  • Faire venir un inspecteur professionnel des CVCA afin de veiller à ce que le système fonctionne bien, qu’il soit ajusté de sorte à maximiser l’apport d’air frais, et qu’il permette le niveau le plus élevé de filtration d’air permis selon les consignes du fabricant du système CVCA en place.
  • Identifier et évaluer les salles désignées pour l’occupation qui n’ont pas de fenêtres qui s’ouvrent et qui n’ont pas un apport d’air frais. Si possible, faire de sorte que ces salles ne soient pas utilisées pour occupation ou chercher à trouver une solution pour introduire et maintenir un apport d’air frais dans ces salles.

Accès des visiteurs

Les visiteurs et les bénévoles sont autorisés à condition qu’ils respectent les exigences d’auto-dépistage et les recommandations et ordres de santé publique pertinentes du moment.

Les visiteurs présentant des symptômes compatibles avec la COVID-19 ne doivent pas entrer dans l’école. Les écoles sont tenues de conserver un registre des visiteurs de l’école sur 21 jours, y compris le nom, le numéro de téléphone et les contacts pendant leur temps passé à l’école, aux fins de recherche des contacts.

Les écoles veilleront à ce que la documentation appropriée des visiteurs soit mise en œuvre pour soutenir la gestion des cas et des contacts.

Afin de réduire les expositions au virus, les écoles peuvent continuer à noter le nombre de visiteurs à l’école à n’importe quel moment donné. On devrait établir un ordre de priorité parmi les parents, les gardiens, les fournisseurs de soins de santé, les bénévoles et autres adultes ne faisant pas partie du personnel (p. ex., les visiteurs) qui entrent dans l’école, en accordant la priorité aux personnes qui appuient la mise en œuvre de mesures de santé publique et d’activités qui favorisent l’apprentissage et le bien-être des élèves (p. ex., futurs enseignants, vaccinateurs, bénévoles des programmes de repas).

Pour obtenir des orientations concernant les visiteurs qui accèdent aux services liés aux programmes d’enseignement technique et professionnel tels que la coiffure, l’automobile et l’esthétique, consultez la section Enseignement technologique de la page Web.


Health concerns and how to address them

Préoccupations en matière de santé et gestion des cas de COVID-19

Trousse d’outils pour transmettre l’information sur les cas dans les écoles

La gestion des cas et des contacts des cas confirmés de COVID-19 est une stratégie de santé publique importante et efficace pour réduire la transmission.

Les écoles continuent d’adopter une approche à plusieurs niveaux pour assurer la santé et la sécurité de tous les élèves et du personnel. Nous savons que les vaccins sont efficaces pour réduire la transmission de la maladie et réduire le risque qu’une personne doive être hospitalisée ou recevoir des soins intensifs si elle contracte la COVID-19. Nous savons également que les masques contribuent à réduire le risque de transmission. Compte tenu de l’évolution des facteurs, notamment l’approbation et la disponibilité d’un vaccin pour chaque Manitobain né en 2009 ou avant, les responsables de la santé publique mettent à jour les processus de gestion des cas et des contacts. Dans les écoles, la gestion des cas suivra ces processus.

Lorsqu’un cas est découvert dans une classe, les responsables de la santé publique tiendront compte de l’utilisation des masques non médicaux et du statut vaccinal des élèves et de leurs enseignants lors de l’évaluation du risque. L’utilisation de masques dans la salle de classe peut éviter aux élèves et aux membres du personnel d’être identifiés comme des contacts étroits, et réduire le besoin d’auto-isolement. Les personnes complètement vaccinées peuvent être exemptées des exigences d’auto-isolement si elles sont identifiées comme étant un contact étroit.

Les écoles continueront à aviser les collectivités des cas positifs de COVID-19 associés à une école, et les cas pour l’année scolaire 2021–2022 seront publiés sur le Tableau de bord de la COVID-19 dans les écoles.

Une Trousse d’outils pour transmettre l’information sur les cas dans les écoles ( 1,14 Mo) a été élaborée pour être un guide pratique, étape par étape, afin d’aider les dirigeants scolaires à intervenir aussi rapidement que possible pour assurer la sécurité des écoles et recueillir les renseignements dont les responsables de la santé publique ont besoin dans le cadre de leur enquête. Elle comprend les étapes du processus de notification, des listes de contrôle, des formulaires et des modèles. La trousse d’outils a été révisée et mise à jour pour refléter les mises à jour des processus de gestion des cas et des contacts de la santé publique.

Éducation Manitoba a formé une équipe de soutien aux notifications qui répondra aux demandes de renseignements des responsables scolaires, pour appuyer le processus et aider à communiquer avec les familles, au besoin. Les responsables scolaires pourront communiquer avec l’équipe de soutien aux notifications sept jours sur sept, à l’exception des jours fériés. Les coordonnées pour l’équipe de soutien aux notifications seront communiquées aux directeurs généraux et aux directeurs d’école indépendante.

Tableau de bord des cas de COVID-19

Le Tableau de bord des cas de COVID-19  : cas parmi les élèves et le personnel des écoles du Manitoba est un outil facile à comprendre qui fournit des renseignements sur les cas de COVID-19 liés aux élèves et au personnel des écoles. Le tableau de bord sera mis à jour deux fois par semaine, tous les mardis et jeudis.

Troubles de santé préexistants

Il faudra prendre des arrangements particuliers pour les élèves, les enseignants, les administrateurs et le personnel scolaire plus susceptibles de contracter la COVID-19 en raison de troubles de santé préexistants ou d’autres facteurs de risque.

L’apprentissage à distance au niveau de la province sera en place pour les élèves ayant reçu un avis médical de ne pas retourner à l’apprentissage en classe en raison des facteurs de risque liés à la COVID-19. Ces situations devraient être rares et se limiter aux enfants dont le système immunitaire est affaibli ou qui présentent d’autres problèmes de santé qui augmentent leur risque. Les parents et gardiens doivent consulter un médecin au sujet des mesures d’adaptation nécessaires.

Un billet du médecin n’est pas exigé pour confirmer les besoins médicaux. Les quelques enfants immunodéprimés sont probablement déjà connus de l’école. Les divisions scolaires et les écoles indépendantes peuvent cependant demander un billet du médecin si elles le jugent nécessaire. Si un billet du médecin est demandé, les divisions scolaires doivent utiliser une lettre type, que le fournisseur de soins de santé signe, qui décrit les directives ci-dessus afin de veiller à ce que le fournisseur de soins de santé puisse indiquer que cette situation s’applique à un élève en particulier ou à un membre de la famille immédiate de ce dernier. Les coordonnées des parents ou des gardiens doivent être fournies dans la lettre en question.

Les écoles ou les divisions scolaires doivent effectuer un suivi par téléphone (ou par une autre méthode) auprès de chaque famille pour discuter de la situation et veiller à ce que les parents ou gardiens comprennent ce qu’implique l’apprentissage à la maison et que cela puisse se faire pendant toute l’année jusqu’à ce que la propagation de la COVID-19 soit largement contenue.

Si un enfant présente des symptômes

Si un enfant présente des symptômes pendant qu’il se trouve dans l’école, il est recommandé de l’isoler dans une pièce séparée.

Si aucune pièce séparée n’est disponible, l’enfant doit être tenu à au moins deux mètres (six pieds) des autres enfants et du personnel. Un masque médical sera fourni à l’élève malade (âgé de plus de deux ans seulement), à moins que des problèmes de sécurité l’empêchent de porter un masque.

Le parent devrait être averti qu’il doit venir chercher l’enfant immédiatement. Les parents ou gardiens doivent prendre leur enfant le plus tôt possible s’ils sont avisés qu’il est malade.

Demandez au parent ou gardien de communiquer avec Health Links — Info Santé (204 788-8200 ou 1 888 315-9257) ou avec le médecin de l’enfant pour obtenir des directives s’il y a lieu.

Si l’élève est jeune et nécessite un contact étroit et des soins directs pendant son isolement, le personnel peut continuer de s’en occuper jusqu’à ce que le parent puisse venir le chercher. Les fournisseurs de soins de l’enfant doivent veiller à se laver les mains et à éviter tout contact avec les sécrétions respiratoires de l’enfant. Le membre du personnel qui s’occupe de l’enfant devra porter un masque médical.

Si le père, la mère ou le gardien d’un enfant ne peut être rejoint pour venir le chercher, le personnel de l’école doit garder l’enfant isolé dans une pièce distincte jusqu’à l’arrivée du parent ou du gardien. Si le problème médical nécessite une évaluation urgente ou si le parent ne peut être rejoint, il faut suivre les procédures normales. Toute personne en contact rapproché avec l’enfant en attente doit porter un équipement de protection individuelle, y compris un masque médical. Une fois l’élève parti, le membre du personnel doit faire preuve de diligence dans l’hygiène des mains.

Un nettoyage de l’environnement supplémentaire sera nécessaire. L’accent doit être mis sur les zones très touchées et les endroits où l’enfant a passé du temps. Tous les articles (p. ex., literie et jouets) utilisés par l’enfant pendant son isolement devraient être désinfectés dès que l’enfant quitte l’établissement.

Un enfant malade peut retourner à l’école une fois que son fournisseur de soins de santé ou le service de santé publique a déterminé qu’il peut le faire en toute sécurité. Si l’enfant a subi un test positif, la santé publique donnera d’autres directives. En général, la santé publique assure un suivi auprès des personnes ayant été en contact avec le cas dans les 24 à 48 heures après la réception du rapport de laboratoire.

Si un membre du personnel présente des symptômes

Si un membre du personnel ou un bénévole d’une école commence à avoir des symptômes, il devra immédiatement s’isoler des autres membres du personnel et des élèves, en informer l’administrateur et rentrer chez lui pour s’isoler. La personne doit ensuite communiquer avec Health Links — Info Santé (204 788-8200 ou 1 888 315-9257) ou avec son fournisseur de soins de santé pour obtenir des directives. Un nettoyage environnemental supplémentaire sera nécessaire. L’accent doit être mis sur les zones très touchées et celles où le membre du personnel ou le bénévole a passé du temps.

Les membres du personnel qui sont en congé de maladie ou qui s’auto-isolent doivent respecter la politique des ressources humaines de l’école et les dispositions des conventions collectives. Un billet du médecin n’est pas exigé pour les employés qui présentent des symptômes liés à la COVID-19 ou à la grippe, ou pour ceux qui prennent soin de personnes dans cette situation.

Un membre du personnel malade peut retourner à l’école une fois que son fournisseur de soins de santé ou le service de santé publique a déterminé qu’il peut le faire en toute sécurité. Si le membre du personnel a subi un test positif, un responsable de la santé publique donnera d’autres directives.

Comprendre la transmission

Une personne infectée transmet le plus souvent la COVID-19 par des gouttelettes respiratoires produites par la toux, les éternuements, le rire, le chant et la parole. La maladie se propage plus facilement lorsque le contact est rapproché (moins de deux mètres ou six pieds) et prolongé (plus de 10 minutes). La COVID-19 peut également se propager par contact personnel rapproché, comme toucher ou serrer les mains, ou toucher quelque chose portant le virus et ensuite se toucher la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains. Certaines personnes qui ont peu ou n’ont pas de symptômes peuvent propager la COVID-19.

Bien que les mesures de santé publique puissent réduire considérablement le risque d’entrée et de transmission de COVID-19 en garderie et en milieu scolaire, le risque n’est jamais nul. Quoiqu’il soit attendu qu’on continuera à voir des infections dans la communauté ainsi que dans les écoles, le taux de cas positifs a connu une baisse importante étant donné que la plupart des gens de 12 ans ou plus se font vacciner. L’exposition au virus dans les écoles est moins susceptible à entraîner la transmission du virus quand la plupart des gens de 12 ans et plus, en particulier les parents et les tuteurs d’enfants d’âge scolaire, sont vaccinés. De ce fait, les écoles pourront reprendre presque toutes les activités normales lors de la rentrée scolaire en septembre, exception faite de quelques mesures de santé publique qui sont encore en place.

Il est important de se rappeler que les enfants ont tendance à souffrir moins gravement de la maladie, mais ce n’est pas toujours le cas. Une très petite minorité de cas pédiatriques, surtout en présence de troubles de santé sous-jacents, peut nécessiter l’admission à une unité de soins intensifs. Le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants est une condition post-infection sérieuse très peu commune qui répond toutefois bien aux traitements. Bien que les risques demeurent en place, nous pouvons nous adapter à la présence de la COVID-19 dans nos vies tout comme nous le faisons pour d’autres virus respiratoires saisonniers tel que la grippe qui a des risques de résultat grave semblables chez les enfants. Les parents, les gardiens et le personnel sont encouragés à consulter leur fournisseur de soins de santé s’ils ont des préoccupations au sujet de leur propre santé, de la santé de leur enfant ou de celle d’autres contacts familiaux.

Une des mesures les plus efficaces pour réduire la propagation de la COVID-19 comprend la séparation des personnes par le maintien de l’éloignement physique et l’utilisation de barrières matérielles. Toutefois, ces mesures ne sont pas toujours pratiques en garderie et en milieu scolaire. Par conséquent, il est plus efficace d’utiliser une approche par couches, y compris de multiples mesures dans les domaines énumérés ci-dessous, et d’élaborer des mesures administratives qui aident les gens à suivre systématiquement les pratiques de prévention personnelles (p. ex., le nettoyage de l’environnement et l’hygiène fréquente des mains) qui réduisent le nombre d’interactions tout en augmentant leur sécurité. Des ripostes et des recommandations adaptées peuvent être nécessaires dans les cas où la santé, l’âge, la capacité, la situation ou d’autres facteurs socioéconomiques et démographiques peuvent limiter la capacité de certains groupes ou individus à appliquer les mesures recommandées.


Mental Health and Well-being

Bien-être et santé mentale

Guides de soutien du Manitoba pendant la pandémie

En partenariat avec la Manitoba School Boards Association, Sain et sauf au travail Manitoba, les responsables de la santé publique et d’autres intervenants, le Ministère a élaboré des Guides de soutien pendant la pandémie, une série de ressources sur la santé et la sécurité pour appuyer le personnel scolaire. En travaillant ensemble pour communiquer ces renseignements et pour en discuter, nous pouvons aider les écoles à demeurer des milieux de travail sûrs.

Conseils et ressources pour le bien-être et la santé mentale des élèves, des familles, des éducateurs et d’autres

Soutenir de façon constructive le bien-être et la santé mentale des élèves, du personnel et des familles est une priorité essentielle du ministère de l’Éducation du Manitoba et de ses nombreux partenaires éducatifs partout dans la province. Ce soutien est plus nécessaire que jamais cette année, car nous devons tous faire face aux nombreux facteurs de stress et incertitudes que la pandémie de COVID-19 a entraînés. Les liens ci-dessous sont pour quatre fiches offrant des conseils utiles pour le bien-être et la santé mentale, soit une pour les élèves, une pour les parents et les gardiens, une pour les enseignants et une pour les jeunes et les adultes. Ces fiches ont pour but d’aider les gens du Manitoba à traverser cette période difficile.

Stratégie en matière de santé mentale pour l’année scolaire 2021–2022

Alors que nous allons de l’avant avec notre plan « Retrouver des écoles sécuritaires » pour l’année scolaire 2021–2022 et que nous reprenons l’apprentissage en classe à temps plein, appuyer la santé et le bien-être des élèves, des éducateurs et des membres du personnel est une priorité et un impératif puisque la COVID-19 a affecté la santé mentale et le bien-être de nombreux élèves, éducateurs et membres du personnel scolaire au Manitoba.

Par conséquent, pour veiller à ce que les services et supports nécessaires soient en place dans les divisions et communautés scolaires locales pour combler les besoins actuels et futurs de toutes les personnes qui font partie du système scolaire, la Province a annoncé une allocation de 40 millions de dollars destinée aux divisions scolaires et aux écoles indépendantes pour assurer que la rentrée scolaire se fasse en toute sécurité, et pour promouvoir la santé mentale et le bien-être comme l’un des domaines de dépenses prioritaires.

Ces initiatives, ainsi que celles que les divisions scolaires ont élaborées à l’échelle locale, constituent une stratégie de santé mentale à l'école du ministère de l’Éducation du Manitoba pour l’année scolaire 2021–2022 et seront coordonnées suivant les cinq principes énoncés ci-après. Ces cinq principes sont les suivants :

  • Parler de santé mentale;
  • Former les enseignants;
  • Intégrer la santé mentale dans l’enseignement;
  • Fournir des outils et des mesures de soutien adéquats aux élèves;
  • Prendre soin des enseignants et du personnel scolaire.

De plus amples renseignements sur les cinq principes sont affichés en ligne.

En plus des 40 millions de dollars, un financement sera accordé aux initiatives suivantes qui débuteront cet automne. Ces initiatives sont fondées sur des consultations auprès d’intervenants en éducation, sur les commentaires des éducateurs concernant les mesures de soutien qui ont été très appréciées l’an dernier et sur la recherche.

Exemples d’initiatives qui débuteront à l’automne :

  • Le versement d’une somme supplémentaire de 380 000 $ à l’Association canadienne pour la santé mentale afin de fournir des spécialistes de la navigation à travers différents services qui aideront les membres du personnel du secteur de l’éducation à obtenir les soutiens en santé mentale particuliers dont ils ont besoin, à développer des sites Web et des médias sociaux en français et en anglais pour cibler le personnel du secteur de l’éducation, et à établir un comité directeur d’intervenants afin de superviser les nouvelles mesures de soutien en santé mentale pour le personnel du secteur de l’éducation, p. ex., une équipe d’entraîneurs en bien-être des pairs.
  • Une plénitude de ressources pédagogiques, de cours et d’outils au sujet de la santé mentale et de maladies mentales est offerte par l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM). Entre autres, on traite de :
    • la prevention du suicide;
    • la santé mentale dans le milieu du travail;
    • appui aux paires (Peer Support Canada);
    • esprit résilient (Resilient Minds).
    De plus amples renseignements sont affichés sur le site national de l’ACSM et le site local (Manitoba et Winnipeg) de l’ACSM.
  • Le versement d’une somme supplémentaire de 100 000 $ au programme Sources of Strength en 2021–2022 afin de permettre un développement accru, tel que la traduction des documents vers le français et la formation en programmation par les pairs de Sources of Strength pour 50 éducateurs de plus, ainsi que l’augmentation du nombre d’écoles secondaires qui offrent le programme. Le programme Sources of Strength a pour objectif de prévenir les suicides chez les jeunes par l’entremise de réseaux sociaux de paires pour appuyer des milieux scolaires sûres et accueillants et, ultimement, empêcher les suicides, l’intimidation et la toxicomanie.
  • Plus de renseignements sur le programme Sources of Strength sont offerts en ligne.
  • On peut en apprendre davantage sur certaines des ressources en ligne de Sources of Strength.
  • Le versement d’une somme de 40 000 $ visant à offrir une formation SafeTalk à 50 éducateurs qui formeraient ensuite des élèves de 15 ans et plus, des enseignants et des parents à la prévention du suicide et à l’intervention. Ce financement fournirait également un registre SafeTalk centralisé pour un accès aux ressources et un déploiement faciles.
  • On peut en lire plus au sujet de SafeTalk en ligne.

Ces investissements viennent s’ajouter à un nombre d’investissements de l’année scolaire 2020–2021 qui continueront à appuyer la santé et le bien être des élèves :

  • L’élargissement de Project 11, un programme en classe et virtuel élaboré par True North Youth Foundation, afin d’inclure des niveaux additionnels. Des renseignements et des ressources sur ce projet sont affichés à Bien-être | Centre d’appui à l’apprentissage à distance du Manitoba.
  • Le projet pilote de mesures de soutien améliorées en matière de santé mentale et de toxicomanie dans les écoles — Ce projet pilote intègre des mesures de soutien en santé mentale et en toxicomanie pour les élèves de la 6e à la 12e année, et améliore l’accès à ces mesures.
  • Les programmes virtuels de la ligne Jeunesse, j’écoute.
  • Le centre de soutien à l’apprentissage à distance offre aussi des services et du soutien aux élèves et aux familles grâce à son équipe de fournisseurs de services et à ses ressources.
  • Le programme FAST (Familles et écoles ensemble) pour aider à bâtir la résilience chez les familles ayant de jeunes enfants d’âge scolaire.
  • Des mesures de soutien en santé mentale pour le Programme des écoles communautaires qui mettra en place un programme pilote d'écoles compatissantes.
  • L’élargissement des Thrival Kits, élaborés par le protecteur des enfants et des jeunes du Manitoba.


Apprentissage et réussite des élèves

Apprentissage et réussite des élèves

Éducation artistique – arts dramatiques, musique, arts visuels et danse

L’éducation artistique (danse, arts dramatiques, musique et arts visuels) est importante pour soutenir le développement social, émotionnel et scolaire des élèves. La programmation artistique peut se poursuivre en toute sécurité en étant adaptée pour suivre les lignes directrices de santé publique. Cela s’applique aussi bien aux activités scolaires qu’aux activités parascolaires.

Les instruments à vent et le chant à l’intérieur sont autorisés, tout en assurant une ventilation adéquate et visant une distanciation physique de 2 mètres  ou la plus grande distance possible si l’espace ne permet pas 2 mètres de distanciation. Les instruments ne devraient pas être partagés. S’ils sont partagés pour des raisons d’équité, ils seront nettoyés à fond après chaque utilisation. Si on se lave les mains avant et après l’utilisation de l’article et que l’article est nettoyé à fond, les accessoires (p. ex., baguettes de tambour, mailloches) peuvent être partagés.

L’apprentissage des arts peut être modifié de diverses manières afin de réduire le risque de transmission de la COVID-19. Les exemples de modifications comprennent l’enseignement à l’extérieur, le déplacement des enseignants d’une classe à l’autre et l’utilisation de l’apprentissage en ligne.

Des précautions particulières doivent être prises lors de la réalisation d’activités musicales à l’intérieur basées sur le chant et des instruments à vent en raison d’un risque élevé de transmission de la COVID-19. Il existe des exigences précises à respecter pour mener des activités musicales en toute sécurité à l’intérieur. Veuillez vous reporter au document COVID-19 – Lignes directrices pour les chanteurs et les instrumentistes ( 241 Ko).

Évaluation et bulletins scolaires

L’évaluation des élèves se poursuivra.

Des bulletins seront remis à tous les élèves, y compris dans les situations où l’apprentissage à distance est nécessaire.

Les enseignants continueront l’évaluation locale continue des résultats du programme d’études et attribueront les notes conformément à la politique provinciale et aux orientations de l’école et de la division scolaire.

Il y a un engagement à élaborer un nouveau cadre d’évaluation des élèves pour le Manitoba, qui comprend le renforcement des évaluations formatives et la création de nouvelles évaluations sommatives dans les premières années, les années intermédiaires et la 10e année.

Au cours de l’année scolaire 2021–2022, l’évaluation des élèves de 3e année en lecture et en numératie, l’évaluation des élèves de 4e année en immersion française et l’évaluation des compétences clés en mathématiques, en compréhension de l’écrit et en écriture des élèves des années intermédiaires se poursuivront. Une nouvelle évaluation des élèves de 10e année sera élaborée et les examens provinciaux de 12e année n’auront pas lieu.

Information sur l’évaluation.

Fréquentation

La participation complète de tous les élèves est attendue, même si un apprentissage à distance est nécessaire. Le travail des élèves sera évalué en fonction de leur performance et de leur apprentissage. Les écoles sont essentielles à la santé mentale et au bien-être des enfants. La planification sera axée sur la reprise de l’apprentissage en classe du plus grand nombre possible d’élèves tout en respectant les mesures de santé publique.

Étant donné que les élèves et le personnel doivent rester à la maison lorsqu’ils sont malades, les écoles et les divisions scolaires doivent se préparer à gérer les absences. Les enseignants participeront à l’élaboration et à la prestation de trousses d’apprentissage à domicile pour les élèves qui sont en isolement ou en quarantaine.

Les enseignants suppléants, les cliniciens et d’autres membres du personnel peuvent travailler dans plusieurs écoles. Des restrictions peuvent être mises en place si le niveau de risque augmente.

Des stratégies de recrutement et de maintien des enseignants suppléants et des autres membres du personnel pourraient être également nécessaires.

Activités parascolaires

Les activités parascolaires, y compris sportives, sont autorisées, à condition qu’elles respectent les recommandations et les ordres de santé publique du moment.

Les excursions à nuitée sont permises dans le cadre de fonctions scolaires, y compris des tournois, si les ordres de santé publique, tels que décrits dans la Loi sur la santé publique, sont suivis. Les lignes directrices de santé publique doivent être respectées en tout temps et il importe de reconnaître que celles-ci peuvent changer selon les ordres de santé publique en vigueur. Les activités qui ont lieu à des emplacements autre que l’école pourraient faire l’objet de restrictions supplémentaires (p. ex., preuve de vaccination requise pour tous ceux de 12 ans et plus afin de pouvoir manger dans un restaurant, etc.).

Programmes pour la maternelle/la petite enfance

Favorisez et ciblez le jeu éducatif.

Le jeu est un antidote puissant au stress et peut être très thérapeutique aux enfants qui ont vécu un traumatisme lié aux répercussions de la COVID-19 sur leur famille. Le jeu favorise la santé physique, mentale et développementale, et donne aux jeunes apprenants une possibilité de dépenser leur énergie et de dissiper leurs préoccupations et leurs émotions. Les élèves de 1re année qui n’ont pas fréquenté la maternelle en personne en raison de la COVID-19 peuvent également bénéficier d’une introduction plus amusante à l’école.

L’utilisation des centres de jeu est toujours recommandée dans les classes de maternelle et de préscolaire, à condition que les bonnes pratiques d’hygiène sont effectuées avant et après l’utilisation de ces centres. Il pourrait être nécessaire de réduire le nombre d’enfants qui peuvent jouer à chaque centre de jeu, selon l’espace disponible. Réduisez le nombre d’enfants à chaque centre de jeu afin de minimiser les contacts directs autant que possible.

Les enfants pourront faire leurs propres choix. Des repères dans l’environnement, tels que deux chaises dans un centre, leur aide à déterminer combien d’amis peuvent jouer à ce centre en même temps.

Les classes de maternelle du matin et de l’après-midi ou d’un jour sur deux constitueront des cohortes distinctes. De nombreux matériels et jeux peuvent rester en usage si les enfants se lavent les mains avant et après leur utilisation. Nettoyer et désinfecter les tables au moins une fois par jour. Le matériel de manipulation doit être nettoyé conformément aux procédures et pratiques habituelles mises en place avant la COVID-19.

Jouets
Conformément aux procédures habituelles, nous vous recommandons d’utiliser des jouets faciles à nettoyer et à désinfecter. Il serait prudent d’augmenter la fréquence de nettoyage des jouets, en particulier lorsque des maladies circulent dans le milieu ou dans la collectivité locale, ou si des membres du personnel et des enfants présentant des symptômes les ont touchés. Enlevez tous les jouets sans surface rigide, qui sont difficiles à nettoyer.

Il est recommandé d’éviter les jouets en peluche. Les jouets personnels des enfants destinés à leur offrir sécurité et confort ne doivent pas être partagés avec d’autres enfants et devraient être rangés en conséquence.

Livres pour enfants
Encouragez l’hygiène des mains avant et après que les enfants manipulent les livres de classe.

Plein air
Utilisez le plein air – Lorsque les conditions météorologiques le permettent, planifiez des activités dans votre milieu d’apprentissage extérieur aussi souvent que possible. Les enfants peuvent jouer sur des structures ou des équipements de jeu (par exemple, balançoires en pneu, maison de poupée) tant qu’ils maintiennent une distance (pas d’entassement) et qu’ils se lavent les mains avant et après. Le partage de jouets dans un cadre extérieur (par exemple, un bac à sable) est autorisé à condition qu’une hygiène des mains efficace puisse être assurée avant et après le jeu.

Considérations spéciales concernant la maternelle
Déplacements pendant le jeu libre – Renforcer la résilience en maintenant l’intérêt des enfants, en mettant l’accent sur la structure et l’emploi du temps du programme et en offrant aux enfants des choix lorsque cela est possible. Le jeu libre est une partie importante de l’emploi du temps quotidien à la maternelle, et le ministère de l’Éducation du Manitoba continue de promouvoir au moins 45 minutes à une heure de jeu libre pendant le programme d’une demi-journée de la maternelle.

Répercussions sur l’apprentissage

Les répercussions de la COVID-19 sur l’apprentissage des élèves se feront sentir au cours de l’année scolaire 2021–2022 et au-delà. Ces répercussions ont touché les élèves et le personnel de différentes manières et il est nécessaire d’adopter une approche stratégique variée pour y remédier. Des fonds sont disponibles pour les écoles et les divisions scolaires afin de soutenir les priorités au cours de l’été et de la prochaine année scolaire.

Au début de la nouvelle année scolaire, les enseignants et les élèves évalueront en collaboration les points forts, détermineront les défis et établiront de nouveaux objectifs d’apprentissage. Les renseignements recueillis à partir de ces évaluations formatives peuvent être utilisés pour planifier des expériences d’apprentissage riches et des interventions ciblées. L’évaluation des élèves et la planification de la transition devront mettre l’accent sur les besoins en apprentissage indiqués dans les bulletins scolaires de juin 2021 et en tenir compte.

Les divisions scolaires et les écoles intégreront les principes suivants dans leur approche pour remédier aux répercussions de la COVID-19 sur l’apprentissage des élèves :

  • aborder le bien-être mental des élèves et du personnel lors de la reprise de l’apprentissage en classe comme fondement de l’apprentissage;
  • utiliser les évaluations pour mieux comprendre les répercussions de la COVID-19 sur les apprenants, examiner les thèmes dans l’ensemble des classes et des communautés scolaires, et utiliser les résultats pour éclairer la planification;
  • comprendre les points forts et les besoins uniques de chaque élève;
  • élaborer des plans qui reconnaissent la diversité des expériences des élèves et des éducateurs pendant la pandémie;
  • collaborer avec les élèves, les parents/gardiens, d’autres enseignants et le personnel des services aux élèves;
  • rejoindre les élèves au point où ils en sont dans leur processus d’apprentissage alors qu’ils passent des périodes d’apprentissage à distance à l’apprentissage en classe;
  • élaborer des plans pour répondre aux besoins globaux des élèves, en particulier les élèves déterminés comme ayant été les plus à risque pendant la pandémie;
  • donner accès à des expériences d’apprentissage riches dans toutes les matières.

Éducation physique et sports

Les activités doivent suivre les recommandations et les ordres de santé publique du moment. Choisissez autant que possible des milieux extérieurs, car ils présentent un risque moindre de transmission de la COVID-19. Une personne n’est pas obligée de porter un masque pendant qu’elle participe à une activité sportive dans un lieu public intérieur.

Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur le site Sport Manitoba COVID-19 Update et au Manitoba High School Athletics Association dans leur 2021/22 Return to School Sport Plan (en anglais seulement).

Les excursions à nuitée sont permises dans le cadre de fonctions scolaires, y compris des tournois, si les ordres de santé publique, tels que décrits dans la Loi sur la santé publique, sont suivis. Les lignes directrices de santé publique doivent être respectées en tout temps et il importe de reconnaître que celles-ci peuvent changer selon les ordres de santé publique en vigueur. Les activités qui ont lieu à des emplacements autre que l’école pourraient faire l’objet de restrictions supplémentaires (p. ex., preuve de vaccination requise pour tous ceux de 12 ans et plus afin de pouvoir manger dans un restaurant, etc.).

Apprentissage à distance

Garder les écoles ouvertes et sûres pour les élèves, le personnel et les familles demeure le principal objectif de la planification du ministère de l’Éducation du Manitoba en réponse à la COVID-19. Bien que le ministère de l’Éducation du Manitoba reste déterminé à ce que les élèves continuent d’apprendre en classe en personne, la réalité de la pandémie fait que l’apprentissage à distance est également un élément essentiel de la prestation de l’éducation à nos élèves.

L’apprentissage hybride

L’apprentissage hybride associe l’apprentissage traditionnel en classe à l’apprentissage en ligne et à distance. Il existe différents modèles d’apprentissage hybride et la proportion exacte d’apprentissage traditionnel en classe et d’apprentissage à distance sera différente pour chaque enseignant et ses élèves. L’autorégulation de l’apprentissage par les élèves est importante dans un apprentissage hybride (voir Province du Manitoba – Apprentissage hybride) et les élèves jouent un rôle pour déterminer comment, quand et où ils achèvent une partie de leur apprentissage. L’apprentissage hybride peut renforcer l’autonomie et la capacité d’agir de l’élève. Il est toutefois important qu’un enseignant assure une forte présence pour aider à orienter l’apprentissage et aider les élèves à devenir des apprenants engagés, actifs et capables de réfléchir.

L’apprentissage à distance

L’apprentissage à distance renvoie à l’enseignement reçu en dehors de la classe traditionnelle, avec l’assistance de la technologie et l’exécution des travaux de cours de façon parfois synchrone (en temps réel) et parfois asynchrone (indépendante). Il ne s’agit pas seulement d’une solution numérique. Il comporte diverses options d’apprentissage en temps réel et en différé. Pour être efficace, l’apprentissage à distance requiert la participation active et la collaboration de l’élève et des parents ou des gardiens, et des enseignants, qui jouent un rôle clé en créant un environnement d’apprentissage favorable sous la direction d’un directeur ou une directrice. Les programmes d’études existants du gouvernement du Manitoba seront à la base de l’enseignement et de l’apprentissage.

Des plans d’apprentissage hybride en classe et à distance peuvent devoir être mis en œuvre à court terme, notamment en réponse à l’isolement dû à la maladie liée aux expositions. Il faudra absolument se doter de mécanismes pour être en communication constante avec les élèves faisant leur apprentissage à distance afin qu’ils ne se désintéressent pas de leurs études. Les divisions scolaires et les écoles veilleront à ce que tous les élèves qui participent à l’apprentissage à distance ou hybride aient accès à la technologie. Le ministère de l’Éducation du Manitoba continuera de travailler avec les divisions scolaires et les intervenants pour assurer la disponibilité des appareils et déterminer les options pour les élèves et le personnel lorsque la disponibilité d’Internet est limitée.

Cadre d’apprentissage à distance du Manitoba

Le Cadre d’apprentissage à distance du Manitoba ( 795 Ko) décrit les croyances fondamentales et les pratiques directrices pour aider à établir des compréhensions communes et soutenir la mise en œuvre de pratiques fondées sur des données probantes pour l’apprentissage et l’enseignement en ligne. Le Cadre comprend trois principes directeurs qui soutiennent les enseignants et les familles des élèves lorsqu’ils répondent aux besoins divers de l’ensemble des apprenants de notre province. Les principes directeurs démontrent un engagement envers les apprenants et soulignent l’importance de créer des expériences d’apprentissage authentiques, pertinentes et inclusives pour les élèves, en s’appuyant sur une compréhension commune de la façon dont les élèves apprennent le mieux. Ils fournissent également un cadre pour soutenir les dirigeants des écoles et du réseau scolaire ainsi que les enseignants dans la mise en œuvre cohérente de stratégies fondées sur des données probantes d’une manière qui conduira à de meilleurs résultats pour tous les élèves.

Ministère de l’Éducation du Manitoba : Normes relatives à l’apprentissage à distance

Des normes et des attentes en matière d’apprentissage à distance ont été élaborées afin d’assurer une uniformité dans les écoles du Manitoba. Les normes minimales du Manitoba comprennent à la fois l’apprentissage synchrone et le travail indépendant. Le document Ministère de l’Éducation du Manitoba : Normes relatives à l’apprentissage à distance ( 221 Ko) fournit des normes minimales. Les divisions scolaires et les écoles indépendantes financées veilleront à ce que les normes soient en place pour les élèves et qu’elles soient clairement communiquées aux enseignants, au personnel, aux parents, aux gardiens et aux élèves.

Possibilités d’apprentissage à distance

Le Centre de soutien à l’apprentissage à distance du Manitoba œuvre à partir de la division scolaire de St. James et continuera d’offrir un apprentissage à distance aux élèves de la maternelle à la 8e année auxquels il est médicalement conseillé de ne pas reprendre l’apprentissage en classe en raison de facteurs de risque liés à la COVID-19. L’accès au Centre de soutien à l’apprentissage à distance du Manitoba se fait par l’intermédiaire des écoles locales et des divisions scolaires. Pour plus d’information, communiquez avec le directeur du Centre à principal@mbremotelearning.ca.

Les options d’apprentissage à distance pour les élèves de la 9e à la 12e année comprennent :

Ressources ministérielles

Les ressources ministérielles suivantes ont été élaborées spécifiquement pour les parents afin de soutenir l’apprentissage à distance :

  • Mon apprentissage chez moi est un site Web principalement destiné aux parents qui souhaitent améliorer l’apprentissage à la maison et soutenir le bien-être et la croissance de l’apprentissage de leur enfant.
  • Mon enfant à l’école informe les parents du contenu habituel du programme scolaire et des types d’activités et d’expériences d’apprentissage dans lesquelles ils peuvent voir leur enfant s’engager.

Pendant l’apprentissage à distance, les écoles et les divisions scolaires auront accès aux ressources suivantes du ministère de l’Éducation du Manitoba liées à la COVID-19 pour les éducateurs :

Élèves ayant des besoins spéciaux et élèves à risque

Considérations relatives aux élèves ayant des besoins spéciaux et aux élèves à risque

Selon Les programmes d’éducation appropriés au Manitoba : Normes concernant les services aux élèves (2006), les élèves ayant des besoins spéciaux sont ceux à qui il faut des services ou des programmes spécialisés quand l’équipe de l’école le juge nécessaire parce qu’ils ont de tels besoins et que ceux-ci influent sur leur capacité d’obtenir les résultats d’apprentissage. Ces besoins existent sur divers plans : apprentissage; plan social, affectif, comportemental, sensoriel, physique, intellectuel/cognitif; communication; plan scolaire; santé.

Les élèves ayant des besoins spéciaux et les élèves à risque peuvent avoir besoin d’aides supplémentaires, ainsi que d’une collaboration et d’une planification cohérentes et plus fréquentes, d’une communication forte, de flexibilité et de créativité au sein de l’équipe des services aux élèves. L’élaboration de programmes éducatifs pour les élèves ayant des besoins spéciaux est un processus dynamique et interactif et nécessite la résolution de problèmes, le travail d’équipe et la confiance mutuelle entre les enseignants, les élèves et les parents.

Entre autres :

  • L’apprentissage en classe à temps plein est prioritaire, dans la mesure du possible, pour les élèves ayant des besoins d’apprentissage spéciaux car tous les appuis ne sont pas transférables à un environnement d’apprentissage en ligne à distance.
  • Les élèves qui risquent de se désengager de l’école peuvent avoir besoin d’un processus de planification axée sur les élèves servant à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies pour les réengager; par conséquent, ces élèves peuvent être prioritaires pour l’apprentissage en classe cinq jours par semaine, dans la mesure du possible.
  • Alors que les équipes des écoles et des divisions scolaires coordonnent les services aux élèves dans le contexte de la COVID-19, il est important qu’il y ait un gestionnaire de cas établi pour coordonner la communication et la planification au sein de l’équipe des services aux élèves. Une gestion efficace des cas permet de veiller à ce que les décisions pédagogiques soient fondées sur des renseignements à jour concernant les élèves et sur les directives de santé publique. Elle contribue également à garantir que des soutiens appropriés sont fournis dans le cadre de l’apprentissage en classe, mixte ou à distance.
  • Les enseignants en classe continuent à assumer divers rôles et responsabilités dans le cadre du processus de planification d’équipe, comme la mise en œuvre de plans éducatifs personnalisés, l’évaluation des résultats des élèves et même le rôle de gestionnaire de cas pour certains élèves.
  • L’affectation d’auxiliaires d’enseignement pour soutenir le travail du personnel professionnel, comme les enseignants et les spécialistes scolaires, peut faire partie d’un plan éducatif personnalisé. Leurs activités quotidiennes sont dirigées par le directeur, l’enseignant ou d’autres professionnels sous la supervision desquels ils travaillent.
  • Les élèves ayant des besoins médicaux complexes, auxquels un médecin a conseillé de ne pas se rendre à l’école, continueront de bénéficier d’une aide adaptée, en fonction de leur plan éducatif personnalisé et de leur plan personnel de soins de santé.
  • Les équipes scolaires continueront à travailler en collaboration avec les familles et les organismes et organisations connexes qui soutiennent les enfants, les jeunes et leurs familles. La planification tiendra compte des horaires particuliers, des responsabilités de chaque partenaire et des principales pratiques dans les différents environnements, afin de garantir la mise en place d’un programme éducatif approprié pour l’apprentissage en classe et l’apprentissage à distance. De plus, les besoins en matière de garde d’enfants peuvent s’étendre au-delà de l’âge de douze ans et avoir des répercussions différentes sur les familles.
  • Le retour à l’école après une période prolongée à la maison peut être plus difficile pour certains élèves que pour d’autres. Il sera important de continuer à utiliser des pratiques efficaces pour la planification de la transition, comme l’indiquent les protocoles de transition sur le site Web des Services aux élèves du ministère de l’Éducation du Manitoba :

Lignes directrices concernant les élèves ayant besoin d’une intervention ou d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite

Lorsque l’on travaille avec des élèves qui ont besoin d’interventions ou de soutiens qui ne peuvent être fournis à une distance de deux mètres, des considérations supplémentaires sont bénéfiques à la fois pour les élèves et les membres du personnel. Pour plus d’information sur le travail avec des élèves à proximité, voir Lignes directrices concernant les élèves ayant besoin d’une intervention ou d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite ( 279 Ko) .

Soutenir les compétences linguistiques en anglais pendant la pandémie : une pratique significative du langage et de la littératie

Ce document d’appui aux compétences linguistiques en anglais et ressource pour les éducateurs fournit de l’information pour guider la planification et l’enseignement de l’apprentissage en classe, hybride et à distance. Il invite les éducateurs à réfléchir à la manière d’intéresser leurs communautés d’apprentissage et de concevoir des expériences utiles et significatives pour les élèves. Il fournit une vue d’ensemble des appuis en matière de compétences linguistiques en anglais et de littératie et des liens vers ceux-ci.

Pour plus d’information sur le soutien aux compétences linguistiques en anglais pendant la pandémie, voir
Supporting English Language Arts During the Pandemic: Meaningful Language and Literacy Practice ( 254 Ko) (en anglais seulement).

Programme et calendrier d’enseignement

Les écoles doivent maintenir l’enseignement des programmes d’études obligatoires. Les réductions unilatérales de programmes ne seront pas soutenues et les divisions scolaires devront discuter de ces types de changements avec le ministère de l’Éducation du Manitoba à educovid19@gov.mb.ca.

Si des ajustements sont nécessaires, l’accent pour les élèves de la 1re à la 8e année sera mis sur quatre des matières obligatoires du programme d’études : mathématiques, compétences linguistiques (anglais, immersion française, français), études sociales et sciences. L’éducation physique/éducation à la santé et l’éducation artistique (musique, arts visuels, danse et théâtre) seront intégrées dans ces quatre matières principales. Pour les élèves de la 9e à la 12e année, des cours obligatoires et facultatifs doivent être offerts pour assurer aux élèves la possibilité d’obtenir des crédits pour l’obtention du diplôme.

Pour les élèves de la 9e à la 12e année, si un emploi du temps faisant alterner l’apprentissage en personne et à distance est requis pour respecter les mesures de santé publique, un minimum de deux jours en personne sur un cycle de six jours est requis. Les jours du cycle où les élèves apprennent à domicile peuvent comprendre des expériences d’apprentissage indépendantes ou l’utilisation de caméras Web, avec une évaluation appropriée des facteurs relatifs à la vie privée, pour permettre aux élèves de participer à domicile avec leur classe. Pour la programmation professionnelle, voir la section sur l’enseignement technologique.

On encourage un maximum d’activités de plein air possibles.
Les administrateurs scolaires devront évaluer l’incidence et s’assurer que tout changement apporté aux routines et aux devoirs scolaires est largement communiqué.

Si un espace supplémentaire est nécessaire pour respecter les mesures de santé publique, des utilisations créatives des espaces communautaires et des horaires sont autorisées, y compris la réaffectation du personnel et la recherche d’autres emplacements.

Enseignement technologique

Les programmes d’enseignement technologique peuvent se poursuivre, à condition de respecter les mesures de santé publique. Les programmes d’arts culinaires et les cours d’alimentation et de nutrition en écologie humaine exigeant la préparation d’aliments avec les élèves peuvent se poursuivre lorsqu’ils sont supervisés par un personnel qualifié qui respecte les normes de l’industrie.

Lors de la planification de programmes d’enseignement technique-professionnel, d’arts industriels, d’écologie humaine et de commerce appliqué, le documents d’appui lié à la COVID-19 du Manitoba suivant : Lignes directrices pour les secteurs industriels peut fournir des renseignements utiles propres au secteur

Formation pour corriger les lacunes

Certains élèves auront besoin d’une formation pour corriger les lacunes afin de s’assurer qu’ils ne sont pas affectés par la perte d’apprentissage pratique au sein de leurs programmes d’enseignement technique et professionnel. La formation pour corriger les lacunes devra satisfaire aux exigences en matière de reconnaissance professionnelle des programmes de formation professionnelle, qui sont conformes à celles des programmes d’enseignement postsecondaire et des programmes des écoles professionnelles privées. Une formation pour corriger les lacunes est nécessaire lorsque des élèves ne peuvent terminer les travaux requis (théoriques ou pratiques), lorsqu’ils n’ont pas atteint le niveau de compréhension requis ou obtenu les résultats attendus pour le cours, ou lorsqu’ils n’ont pas satisfait à toutes les exigences en matière de reconnaissance professionnelle ou aux normes de l’industrie (p. ex. formation technique de niveau 1 d’Apprentissage Manitoba). La mention « Formation pour corriger les lacunes requise » apparaîtra sur le bulletin scolaire de fin d’année et les numéros de référence d’Apprentissage ne devraient pas y figurer tant que la formation pour corriger les lacunes ne sera pas terminée

Province du Manitoba – Lignes directrices pour les lieux de travail à l'intention des propriétaires d'entreprise

Province du Manitoba – Lignes directrices pour les secteurs industriels

Placements de perfectionnement professionnel et possibilités d’apprentissage par l’expérience

Les recommandations et les ordres de santé publique définissent des mesures de santé publique précises et ciblées à l’échelle de la province, des régions, des collectivités, des entreprises ou des secteurs, mesures qui pourront être généralisées ou réduites selon le risque que pose le virus au moment visé.
Cette section fait référence aux programmes d’expérience de travail suivants :

  • Formation d’apprenti au secondaire, Cooperative Vocational Education (CVE)
  • Crédit d’emploi, Stages pratiques de développement de carrière
  • Projet proposé par l’élève pour le service communautaire (PPESC)
  • D’autres placements professionnels et stages en milieu de travail, emploi rémunéré, projets de service communautaire ou jumelage peuvent avoir lieu à condition que les divisions scolaires le fassent conformément aux directives de santé publique et suivent les ordres de santé publique (p. ex. port de masques, éloignement social, utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) applicables et recommandations relatives à l’hygiène).

Lors de la planification des possibilités de placements professionnels, les divisions scolaires devraient noter le niveau de risque et la réponse et se fier aux recommandations et ordres de santé publique, qui varieront selon la région et les restrictions propres au secteur. Pour des renseignements mis à jour pour chaque région par rapport au placement professionnel planifié, voir Province du Manitoba – Système de réponse à la pandémie.

Les divisions scolaires devraient examiner attentivement les décisions concernant les élèves qui continuent de travailler pour un employeur dans le cadre d’un cours ou d’un programme approuvé par le ministère de l’Éducation pendant la pandémie. Sous réserve du contexte (propre au secteur ou à la région), les écoles offrant une expérience de travail et des placements professionnels – rémunérés ou non – devraient procéder à une évaluation des risques du site de placement. Si les restrictions sont dues à des problèmes de sécurité ou au manque de placements disponibles et appropriés, les écoles peuvent explorer des solutions de rechange afin de soutenir les élèves qui terminent leur programme d’études.

Les recommandations de santé publique à l’égard des masques pourraient être adaptées pour ces niveaux de réponse et devraient faire l’objet d’un suivi. Des lignes directrices précises sur l’utilisation actuelle des masques sur les lieux de travail sont disponibles à Province du Manitoba – Équipement de protection individuelle (ÉPI) et masques non médicaux dans la section Masques médicaux et masques non médicaux.