Lignes directrices supplémentaires sur les limitations relatives au port du masque et les mesures d’adaptation scolaire

Version imprimable ( 233 Ko)

Lignes directrices supplémentaires sur les limitations relatives au port du masque


Suivant les conseils de Santé publique, le document Lignes directrices sur la bonne utilisation du masque dans les écoles publié le 2 septembre 2020 indique que les masques non médicaux ne doivent pas être portés par les personnes qui :

  • ne sont pas en mesure d’enlever le masque sans assistance (p. ex., en raison d’âge, de capacité ou d’état de développement);
  • ont des difficultés de respiration;
  • sont âgés de moins de deux ans.

Toujours selon les lignes directrices, « En général, la plupart des personnes ayant des problèmes médicaux sous-jacents peuvent porter un masque de façon sécuritaire. Il n’y a aucune preuve que le port du masque aggravera un problème médical sous-jacent. Par exemple, dans la plupart des situations, une personne ayant un problème pulmonaire sous-jacent tel que l’asthme ou une maladie cardiaque sous-jacente peut porter un masque de façon sécuritaire. »

Une note médicale d’un fournisseur de soins de santé portant sur une demande de mesure d’adaptation raisonnable adressée à l’école n’est pas exigée par Santé publique ou Éducation Manitoba. Toutefois, pour tenir compte des limitations relatives au port d’un masque à l’école ou dans un autobus scolaire, il faut fournir de l’information à l’école sur les limitations de l’enfant ayant trait au port du masque.

À sa discrétion, la division scolaire ou l’école indépendante peut demander qu’une note d’un fournisseur de soins de santé lui soit présentée par un parent, un tuteur ou un gardien.

Les divisions scolaires doivent seulement accorder des exceptions au port du masque prescrit dans les circonstances exceptionnelles qui sont précisées ci-dessous :

  • les enfants de moins de deux ans;
  • les enfants de moins de cinq ans, sur le plan chronologique ou développemental, qui refusent de porter un couvre-visage et ne peuvent être persuadés de le faire par leur aidant;
  • les personnes, en particulier les enfants, souffrant de troubles du traitement sensoriel graves;
  • les personnes ayant des difformités faciles qui les empêchent de porter un masque;
  • les personnes souffrant d’un trouble de stress post-traumatique qui est déclenché par un couvre-visage;
  • les personnes souffrant d’une agoraphobie ou d’une phobie de l’asphyxie extrême (qui est de longue date et remonte à avant la COVID-19);
  • les personnes souffrant d’un affaiblissement des facultés cognitives, d’une déficience intellectuelle ou du trouble du spectre de l’autisme chez qui le port d’un couvre-visage entraînera une détresse ou une désorganisation grave;
  • les personnes ayant un problème de santé non lié à la COVID-19, notamment des difficultés respiratoires ou cognitives ou des capacités physiques qui ne leur permettent pas de porter un masque en toute sécurité;
  • les personnes incapables d’appliquer ou d’enlever un masque sans aide.

S’il se préoccupe de la capacité de son enfant de porter un masque dans l’autobus scolaire ou à l’école, le parent, le tuteur ou le gardien devrait en parler avec le fournisseur de soins de santé de leur enfant. Santé publique indique que les exceptions inappropriées au port du masque prescrit risquent de compromettre par inadvertance les mesures de santé publique globales mises en oeuvre dans les écoles afin d’atténuer les risques pour tous et de minimiser la propagation de la COVID-19 dans les écoles et les communautés du Manitoba.

Si un enfant ne peut pas porter un masque dans l’autobus scolaire ou à l’école à cause de limitations, le parent, le tuteur ou le gardien doit fournir un avis écrit à l’école de l’enfant, précisant la limitation en particulier à partir de la liste ci-dessus.

Si un élève a des difficultés respiratoires, on lui demandera d’enlever son masque et on communiquera avec son parent, tuteur ou gardien pour leur demander de venir le ramasser à l’école afin de recevoir des soins médicaux.

Les personnes intéressées à porter un écran facial doivent le faire avec un couvre-visage. L’écran facial ne vient pas remplacer le masque non médical. Les masques devraient avoir deux couches ou plus de tissu à maille serrée, recouvrir complètement le nez et la bouche et être en bien ajustés sur les côtés du visage sans ouverture. Les foulards tubulaires, cache-cou ou cache-col ne sont pas recommandés au lieu du masque, car ils ne sont pas conçus comme masques non médicaux, et on ignore leur efficacité en ce moment.

Un masque peut être un masque non médical en tissu réutilisable ou un masque jetable.

Retour au haut de la page


Lignes directrices sur les mesures d’adaptation scolaire durant la COVID-19

La COVID 19 est une nouvelle maladie. Actuellement, nous disposons de données et d’information limitées sur l’impact des problèmes médicaux sous-jacents et la question de savoir si ceux-ci augmentent le risque de maladie grave à cause de la COVID-19. Les groupes d’experts ont fourni de l’information sur les risques aux personnes ayant des problèmes médicaux sous-jacents et ont indiqué que la majorité des enfants et des jeunes, y compris ceux ayant des problèmes médicaux sous jacents, devraient être capables de fréquenter l’école en toute sécurité grâce aux mesures de sécurité améliorées qui ont été mises en place.

Des enfants sont plus vulnérables aux conséquences négatives de la COVID 19 à cause de problèmes médicaux sous-jacents comme des états immunodéprimés ou des problèmes de santé chroniques, dont les affections cardiaques, pulmonaires et neuromusculaires.

Les enfants et les jeunes qui ont des problèmes de santé complexes, notamment ceux qui ont des soutiens technologiques médicaux associés à des troubles du développement ou à des différences génétiques, forment aussi une catégorie de risque potentiellement plus élevé.

Les divisions scolaires et les écoles indépendantes ont prévu d’autres approches pour fournir les programmes aux élèves qui sont incapables de fréquenter l’école à cause d’un risque plus élevé de maladie pour eux-mêmes ou dont un membre de la famille dans le même ménage a un plus grand risque de maladie grave.

Les écoles offriront des mesures d’adaptation raisonnables sur la base d’une recommandation des limitations faite par un fournisseur de soins de santé. Les parents, tuteurs ou gardiens devraient en discuter puis rédiger une note exposant la mesure d’adaptation médicale qui provient de la liste ci-dessus. Une note médicale pourrait être exigée et permettrait de mieux comprendre la mesure d’adaptation en particulier en plus de préparer le retour en toute sécurité de l’enfant à l’école conformément aux pratiques habituelles de l’école qui appuient les enfants ayant des besoins en matière de santé (non particuliers à la COVID 19).

Comme l’a indiqué Soins communs Manitoba, les fournisseurs de soins de santé devraient aussi considérer les conséquences imprévues du fait de ne pas fréquenter l’école et en discuter avec les parents. La fréquentation de l’école a des avantages qui ne se limitent pas aux résultats scolaires : les enfants et les jeunes comptent sur les écoles pour les services de santé physique et mentale, les aliments nutritifs, la sécurité, la protection et le soutien.

Retour au haut de la page


Autres ressources (en anglais seulement)

Retour au haut de la page