Lignes directrices concernant les élèves ayant besoin d’une intervention ou d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite

Révisé le 2 décembre 2020

Version imprimable ( 270 Ko)

Remerciements

La Direction de soutien à l’inclusion a bénéficié de l’aide d’une équipe coordonnée par le conseiller en prévention et contrôle des infections, au ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active, dans l’élaboration du contenu de ce document.

Objectif

Ce document vise à aider les divisions scolaires et les écoles indépendantes subventionnées à préserver la sécurité des élèves et du personnel dans un contexte où une intervention ou une aide s’avère impraticable à deux mètres de distance.

Postulats

Tous les établissements offrant des activités d’enseignement ou connexes doivent continuer à suivre les lois applicables afin de garantir la santé, la sécurité et le bien-être des élèves et du personnel.

Ce document repose sur le postulat que les protocoles nécessaires sont mis en place tel qu’indiqué dans Accueillir à nouveau nos élèves – Retrouver des écoles sécuritaires : Bonnes pratiques et protocoles relatifs à la COVID-19 en milieu scolaire M à 12.

Il postule en outre que les écoles et les divisions scolaires suivent les plus récentes lignes directrices concernant la santé publique telles quelles sont décrites dans les ressources suivantes :

Avant sa mise en œuvre, il est recommandé que le contenu du présent document ait été revu par le comité de la sécurité et de la santé au travail de l’école ou de la division scolaire.

Retour au haut de la page


Considérations particulières

D’autres considérations peuvent s’avérer utiles pour les élèves qui ont besoin d’aides additionnelles et pour les membres du personnel qui les accompagnent.

  • Afin d’éviter de stigmatiser des élèves ou de les exposer à des conséquences non désirées, il est important que les pratiques de base en place soient suivies par tous.
  • Songez à des moyens d’aménager l’environnement pour aider les élèves qui ont du mal à suivre les protocoles recommandés (par exemple, les élèves impulsifs, ceux qui apprivoisent des techniques d’autogestion ou pour qui l’autogestion n’est pas encore possible).
    • Voici quelques suggestions : marquez le sol avec du ruban adhésif, ou utilisez des cerceaux, des tapis de sol ou d’autres articles pour délimiter la bulle de chaque élève; organisez des activités en prévoyant des indices visuels sur le nombre d’élèves qui peuvent se trouver au même endroit (en plaçant deux chaises près d’une zone d’activité, par exemple).
  • Revoyez les plans d’intervention de certains élèves pour déterminer si des mesures nécessitant une proximité physique plus longue sont nécessaires (par exemple, en orientant l’élève physiquement).
  • Des plans d’intervention particuliers peuvent commander des mesures pour répondre à des situations précises (par exemple, élèves qui, en raison de tics, touchent leur visage; élèves ayant des besoins liés à la santé mentale et pour qui les mesures de distanciation physique sont source d’anxiété ou d’incompréhension; le langage gestuel américain (ASL) peut faire se toucher le visage).
  • Les spécialistes scolaires évalueront des protocoles additionnels qu’aura suggéré leur organisme de réglementation.
  • Tenez compte de l’évolution du milieu scolaire ou des besoins d’apprentissage à distance dans l’examen et la mise à jour des plans éducatifs personnalisés (PEP).
  • Créez des classes collectives à titre de mesure de riposte temporaire à la COVID-19 pour les besoins d’apprentissage spéciaux des élèves afin d’offrir des horaires réguliers et quotidiens.
  • Envisagez une planification supplémentaire pour les élèves ayant des besoins spéciaux d’apprentissage, y compris ceux qui ont des besoins médicaux complexes, afin de faciliter leur transition vers l’école.
  • L’apprentissage à distance au niveau de la division sera en place pour les élèves ayant reçu un avis médical de ne pas retourner à l’apprentissage en classe en raison des facteurs de risque liés à la COVID. Ces situations devraient être rares et se limiter aux enfants dont le système immunitaire est affaibli ou qui présentent d’autres problèmes de santé qui augmentent leur risque. Les parents et gardiens doivent consulter un médecin au sujet des mesures d’adaptation nécessaires.
  • Envisagez d’autres options de fréquentation pour les élèves, selon leurs besoins.

Le ministère de l’Éducation continue de travailler avec le ministère des Familles et les intervenants du secteur de l’éducation afin d’élaborer des directives et un soutien pour les élèves ayant des besoins spéciaux et les élèves à risque. Pour en savoir plus, veuillez consulter : Ressources à l’appui des élèves ayant des besoins spéciaux.

Retour au haut de la page


Pratiques courantes de base à suivre

Une approche par couche qui comprend de multiples pratiques courantes sera la plus efficace pour réduire la propagation de la COVID-19. Les pratiques courantes comprennent la mise en œuvre de bon nombre de mesures de santé publique telles que :

  • Restez à la maison si vous êtes malades.
  • Faites le dépistage des symptômes.
  • Minimisez l’accès des visiteurs.
  • Pratiquez l’éloignement physique autant que possible.
  • Limitez l’exposition aux autres par l’entremise de cohortes.
  • Augmentez la ventilation.
  • Portez un masque non médical.
  • Augmentez la fréquence du nettoyage et de la désinfection.
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche si vous ne vous êtes pas lavé les mains.
  • Observez les lignes directrices suivantes en matière d’hygiène des mains pour les élèves et le personnel. Lavez vos mains fréquemment avec du savon et de l’eau pendant au moins 15 à 20 secondes, ou utilisez un désinfectant à base d’alcool dans les circonstances suivantes :
    • au début de la journée et avant le retour à la maison;
    • avant et après avoir fourni de l’aide ou accompli une démarche que l’on ne peut accomplir en respectant la distanciation physique (élèves et personnel);
    • avant de mettre et après avoir retiré l’équipement de protection individuelle, tel que les gants, le masque, la protection oculaire (voir plus loin dans ce document);
    • après être allé aux toilettes, avoir essuyé le nez ou manipulé des mouchoirs usagés, ou après avoir toussé ou éternué ou après s’être mouché;
    • chaque fois que les mains sont sales ou contaminées;
    • après des travaux de nettoyage (membres du personnel);
    • avant et après avoir manipulé des aliments ou avoir été en contact avec de la nourriture;
    • avant et après une collation ou un repas.

Remarque : La procédure entourant l’hygiène des mains demande plus que 15 à 20 secondes puisqu’il faut ouvrir le robinet, mouiller ses mains, les savonner, les faire mousser, les rincer et les sécher selon les étapes recommandées. Quinze à vingt secondes, c’est le temps que ça prend pour se savonner et se mousser les mains selon les étapes recommandées.

Retour au haut de la page


Rendre l’information accessible et donner de l’enseignement direct

Encouragez l’hygiène des mains et placez du désinfectant pour les mains à tous les points d’accès du bâtiment.

Affichez des panneaux dans les parties communes, par exemple les entrées, les classes, les toilettes et les zones consacrées aux aptitudes à la vie quotidienne, à la physiothérapie età la formation technique.

Montrez par l’enseignement direct comment pratiquer l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire.


  • Choix de termes accessibles au plus grand nombre
  • Messages courts pour expliquer des étapes simples
  • Utilisation de gros caractères et d’images
  • Instructions accessibles (par exemple en braille ou par pictogrammes)
  • Utilisation de scénarios sociaux

Consultez les affiches et les vidéos du gouvernement du Manitoba qui décrivent ou expliquent l’hygiène des mains, la bonne utilisation du masque et l’étiquette respiratoire à la page : Dernières nouvelles concernant l’éducation et la COVID-19.

Retour au haut de la page

Masque non médical

Retour au haut de la page


Considérations entourant les tâches du personnel

Il importe de déterminer qui, parmi les membres du personnel, peut travailler en toute sécurité auprès d’élèves considérés comme étant à risque faible, moyen ou élevé, en tenant compte des circonstances particulières de chaque personne. Il sera alors possible d’assigner le personnel selon ces paramètres ou moyennant la mise en place des accommodements nécessaires.

La Santé publique décrit les populations vulnérables de l’une ou l’autre des façons énumérées ci-dessous. Ces vulnérabilités doivent être prises en compte et concernent aussi bien les élèves que le personnel.

Toute personne qui :

  • présente un risque en raison d’un problème de santé sous-jacent (maladie cardiaque, hypertension, diabète, maladie respiratoire chronique, cancer, etc.);
  • présente un risque en raison d’un système immunitaire compromis par un problème ou des traitements médicaux (par exemple, de chimiothérapie);
  • est considérée comme étant une personne âgée.

Toute personne aux prises avec l’une des difficultés suivantes :

  • difficulté à lire, à parler, à comprendre ou à communiquer;
  • difficulté à appliquer les mesures préventives, comme se laver fréquemment les mains, tousser ou éternuer en se couvrant le nez et la bouche;
  • soins médicaux spécialisés ou besoin de fournitures médicales particulières de façon continue;
  • besoin d’une supervision permanente ou d’un soutien pour conserver son indépendance;
  • difficulté d’accès à des soins médicaux ou à des conseils en matière de santé;
  • difficulté d’accès à un moyen de transport;
  • barrières économiques;
  • emploi instable ou conditions de travail inflexibles;
  • isolement social ou géographique, par exemple dans une communauté reculée et isolée;
  • conditions de logement dangereuses ou inadéquates, ou absence de logement.

Retour au haut de la page


Élèves ayant besoin d’une aide qui doit être fournie en proximité étroite

Il est entendu que des élèves ont besoin d’interventions précises ou de mesures d’aide qui doivent être fournies en proximité étroite.

Voici quelques exemples d’interventions ou de mesures d’aide :

  • cathétérisme;
  • gastrostomie et stomie – alimentation et soins;
  • vérification de la glycémie;
  • oxygène à dosage préétabli;
  • aspiration;
  • changement de couche;
  • assistance pour utiliser les toilettes;
  • assistance pour manger;
  • assistance pour se déplacer;
  • assistance entourant un appareil de communication ou d’autres outils d’enseignement;
  • élèves susceptibles d’avoir besoin d’un médicament d’urgence administré par le personnel scolaire (auto-injecteur d’adrénaline [EpiPen], médicament contre l’asthme, médicament de secours contre les convulsions).

Retour au haut de la page


Niveau de risque

Les précautions entourant ces formes d’aide varieront selon le niveau de risque. L’équipe scolaire doit continuellement réévaluer le niveau de risque de l’élève.

Risque faible

Lā€™élève qui présente un faible risque remplit les critères suivants :

  • a obtenu un résultat négatif à un test de COVID-19;
  • peut communiquer suffisamment pour suivre des consignes élémentaires;
  • apte à accomplir des activités préventives comme le lavage fréquent des mains et l’étiquette respiratoire et à porter un masque non médical;
  • coopère généralement pendant tous les types d’interventions.

Quand le risque est faible, on considère suffisant de suivre des pratiques de base courantes et de fournir de l’information accessible et de l’enseignement direct. Voir l’information présentée précédemment dans ce document.

  • Le port de gants jetables n’est requis que pour accomplir des soins personnels pouvant occasionner un contact avec des fluides corporels. Pratiquer l’hygiène des mains avant de mettre les gants ET après les avoir retirés.
  • S’il y a une inquiétude concernant une augmentation du risque de transmission de la COVID-19 chez les élèves à faible risque (p. ex., une cohorte ayant au moins deux cas), utiliser le matériel de protection individuelle du niveau de risque moyen (même si aucune transmission au sein de cette cohorte n’a été identifiée par la Santé publique).
  • Dans le cas d’un élève à faible risque qui est incapable de porter un masque, utiliser le matériel de protection individuelle du niveau de risque moyen.

Risque moyen

Lā€™élève qui présente un risque moyen remplit les critères suivants :

  • a obtenu un résultat négatif à un test de COVID-19;
  • ne peut communiquer suffisamment pour suivre des consignes élémentaires;
  • a du mal à accomplir des activités préventives comme le lavage fréquent des mains et l’étiquette respiratoire et à porter un masque non médical;
  • coopère généralement pendant tous les types d’interventions;
  • présente couramment des symptômes tels que l’écoulement nasal, la toux, des éternuements, des haut-le-cœur et de la bave en raison de besoins personnels.

Les situations à risque moyen commandent d’observer en tout temps les pratiques de base courantes telles qu’elles sont décrites dans le présent document. Donner de l’information accessible et de l’enseignement direct aide aussi. La prise des précautions suivantes est en outre recommandée :

  • Le port de gants jetables n’est requis que pour accomplir des soins personnels pouvant occasionner un contact avec des fluides corporels. Pratiquer l’hygiène des mains avant de mettre les gants ET après les avoir retirés.
  • Le port d’un masque chirurgical par les membres du personnel lorsque le maintien d’une distance de deux mètres est impossible.
  • Le port d’une protection oculaire par la personne assignée à l’élève.
  • Suggestions de pratiques d’enseignement qui aident les élèves à en apprendre sur les principes d’hygiène des mains et à éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche lorsque leurs mains ne sont pas propres.
    • Découpez l’information en étapes plus courtes pour améliorer la compréhension.
    • L’utilisation d’une minuterie aide à respecter les durées recommandées. Voyez combien de comptines de 15 à 20 secondes les élèves reconnaissent. Faites preuve de créativité et amenez les élèves à inventer des jeux et d’autres manières d’encourager leurs camarades à se laver les mains pendant 15 à 20 secondes. Des élèves plus âgés peuvent regarder des vidéos de marches à suivre ou d’expériences scientifiques illustrant des techniques.
    • Remarque : La procédure entourant l’hygiène des mains demande plus que 15 à 20 secondes puisqu’il faut ouvrir le robinet, mouiller ses mains, les savonner, les faire mousser, les rincer et les sécher selon les étapes recommandées. Quinze à vingt secondes, c’est le temps que ça prend à savonner et à mousser les mains selon les étapes recommandées.

Risque élevé

Lā€™élève qui présente un risque élevé remplit les critères suivants :

  • a obtenu un résultat négatif à un test de COVID-19;
  • ne peut communiquer suffisamment pour suivre des consignes élémentaires;
  • a du mal à accomplir des activités préventives comme le lavage fréquent des mains et l’étiquette respiratoire et à porter un masque non médical;
  • ne coopère pas durant la plupart des types d’interventions, voire toutes;
  • les comportements attendus qui accroissent le risque de propager l’infection (par exemple, cracher ou mordre) comptent parmi les vulnérabilités observées.

Les situations à risque élevé commandent d’observer en tout temps les pratiques de base courantes telles qu’elles sont décrites dans le présent document. Donner de l’information accessible et de l’enseignement direct aide aussi. La prise des précautions suivantes est en outre recommandée :

Retour au haut de la page


Remarques additionnelles