Fréquentation scolaire

Information pour les enseignants


L'amélioration de la fréquentation scolaire devrait être une initiative au niveau de l'école et de la classe. Il n'y a pas une stratégie qui fonctionne pour tous les élèves et toutes les écoles. Les éducateurs doivent développer des stratégies au niveau de la communauté, l'école et la classe.


Qu'est-ce que les enseignants peuvent faire...

Les enseignants, étant le contact principal des élèves, sont essentiels dans tous les plans pour améliorer la fréquentation scolaire.

Reconnaître un élève
  • Commentaires positifs
  • Temps supplémentaire à l'ordinateur
  • Une passe pour un soir sans devoir
  • Un certificat de reconnaissance
  • Notes positives envoyées aux parents
  • Privilège d'être le premier en rang pour le dîner ou autre départ
  • Nom sur le tableau des présences dans la classe
  • Chance d'être l'assistant de l'enseignant
  • Coupon pour un biscuit/muffin
  • Des prix tels que : crayons, stylos, chandail

Pour plus d'information : Incentives (en anglais seulement)

  • Éviter de reconnaître seulement la fréquentation scolaire parfaite, quelques fois les élèves doivent être absents pour cause de maladie et on ne veut pas encourager les élèves à venir à l'école lorsqu'ils sont malades. Les élèves devraient être récompensés pour l'amélioration de leur fréquentation scolaire et non seulement lorsqu'elle est parfaite.
  • Offrir des récompenses aux familles, pas seulement les élèves. Les familles apprécieraient des appels positifs à la maison, des paniers de nourriture, des passes pour le transport en commun.
  • Référer les élèves qui sont chroniquement absents au conseiller scolaire.

Qu'est-ce que les directeurs peuvent faire...

Les directeurs dans leur travail collaboratif avec les élèves, les parents, le personnel et la communauté peuvent mettre en œuvre des projets au niveau de l'école qui mettent l'accent sur l'amélioration de la fréquentation scolaire. (school-wide initiatives (en anglais seulement))

  • Faire une priorité de la présence régulière des élèves à l'école
  • Communiquer aux élèves, au personnel, aux parents et à la communauté vos attentes par rapport à l'assiduité
  • Établir des politiques claires pour la fréquentation scolaire
  • Ramasser et analyser des données fiables qui informent la division scolaire, les politiques et les pratiques.
  • Faire des visites à la maison pour les élèves à risques d'absentéisme fréquent.
  • Mettre l'amélioration de la fréquentation scolaire dans votre plan d'école.
  • Travailler avec le personnel et les parents pour établir des solutions de rechange à la suspension
  • Appeler à la maison dès la première absence de l'élève
  • Inviter un élève qui a amélioré son taux de présences à dîner ou à une partie de basketball 1:1
  • Créer un défi au niveau de l'école et parier (à l'occasion cela démontre que vous êtes sérieux; une nuit sur le toit ou teindre vos cheveux en rose)
  • Donner votre place de stationnement (pour une journée ou une semaine), ou la place la plus proche de l'école à l'élève qui a le plus amélioré son taux de présence à l'école secondaire
  • Inclure de l'information sur l'importance d'une présence quotidienne régulière à l'école dans le bulletin de votre école ou votre site web.
  • Promouvoir la campagne « Tout le monde à l'école à tous les jours »

Qu'est-ce que les écoles peuvent faire...

Il y a plusieurs projets au niveau des écoles pour améliorer la fréquentation scolaire et l'engagement des élèves. Une école qui utilise des données de l'école et de bonnes pratiques (evidence-based practices (en anglais seulement)) peuvent être très efficace pour améliorer la fréquentation scolaire.

  • Faire sentir aux élèves et aux parents qu'ils sont les bienvenues
  • Établir des procédures pour la collecte de données
  • Surveiller quotidiennement et hebdomadairement les données d'absences
  • Faire prendre conscience de l'importance d'une bonne fréquentation scolaire, à l'aide d'affiches, de slogans, de messages sur le tableau d'affichage à l'entrée de l'école
  • Mettre en place un modèle d'intervention à trois niveaux pour améliorer la fréquentation scolaire
  • Créer un environnement où chaque élève a des contacts quotidiens avec un adulte bienveillant
  • Mettre l'accent sur les années de transition pour aider les parents à se sentir les bienvenues dans la nouvelle école
  • Appuyer des compétitions entre classes pour la meilleure fréquentation scolaire
  • Avoir des récompenses pour les élèves assidus
  • Promouvoir « Mois de la fréquentation scolaire parfaite » en mars de chaque année
  • Communiquer au personnel de l'école que la présence scolaire est la responsabilité de tous
  • Créer un trophée qui sera donné à l'assemblée mensuelle à la classe avec le meilleur taux de présences
  • Créer un thermomètre pour la classe et un autre pour l'école qui enregistrent les présences quotidiennes ou hebdomadaires
  • Donner des récompenses pour ceux qui ont une bonne fréquentation scolaire (comme une fête avec maïs soufflé)
  • Communiquer des attentes et des règlements clairs
  • Établir un conseil étudiant qui implique des élèves à risque d'absentéisme; demandez-leur quelles sont les barrières et quelles seraient les solutions
  • Avoir un atelier sur la fréquentation scolaire pour parents; concentré sur les politiques, les procédures et les soutiens
  • Faire attention à la sécurité de tous les élèves en mettant en place des programmes de prévention sur l'intimidation et la violence, processus de résolution de conflits, augmenter la supervision des adultes et mettre en œuvre un plan en cas de crise si nécessaire
  • Mettre en place des stratégies reliées à la santé pour réduire le nombre d'élèves, telles que : laver les mains, programme d'immunisation, nutrition
  • Établir un rapprochement entre les cultures à l'aide d'interprètes, de liaisons culturelles, présenter des évènements culturels à l'école
  • Améliorer le lien de l'élève avec l'école à travers des activités extracurriculaires qui répondent aux intérêts variés des élèves.

Pour plus d'information : School-based Initiatives (en anglais seulement)

 


Modèle d'intervention à trois niveaux

Un modèle d'intervention à trois niveaux pour améliorer la fréquentation scolaire est fondé sur le modèle de la réponse à l'intervention (Response to Intervention) et s'intègre parfaitement au programme Soutien au comportement positif et d'intervention (Positive Behaviour and Intervention Supports).

Un modèle d'intervention à trois niveaux pour améliorer la fréquentation scolaire repose sur des attentes positives en ce qui concerne la fréquentation scolaire quotidienne de tous les élèves. On célèbre la réalisation d'un taux de fréquentation scolaire de 96 % pour l'ensemble des élèves et les élèves savent que leur présence à l'école est importante.

Modèle d'intervention à trois niveaux
  1.  Le premier niveau – aides à tous les élèves

    Voici quelques exemples d'aides :

    • la création d'un climat scolaire positif où tous les élèves se sentent accueillis et en sécurité;
    • une collaboration avec les familles et les collectivités afin de communiquer l'importance d'être présent tous les jours à l'école;
    • des récompenses données à tous les élèves qui fréquentent régulièrement l'école et aux élèves dont le taux de fréquentation scolaire s'est amélioré;
    • la collecte et l'analyse de données afin de mieux comprendre les tendances relatives à la fréquentation scolaire de votre école pour pouvoir choisir des interventions qui répondront à ses besoins particuliers;
    • une supervision adulte, le perfectionnement des plans de sécurité et des plans en cas de crise;
    • des méthodes pédagogiques flexibles qui permettent l'acquisition graduelle des compétences scolaires;
    • l'enseignement de pratiques d'hygiène qui favorisent la prévention des maladies, comme le lavage des mains et les habitudes alimentaires saines;
    • la sensibilisation des enseignants et des parents aux premiers signes d'un refus de fréquenter l'école.
  2. Le second niveau – programmes d'intervention
    Certains élèves de l'école auront besoin de ce niveau d'intervention. Le taux de fréquentation scolaire des élèves ciblés par ce type d'intervention peut varier, mais il est généralement de 80 % ou plus.

    Voici quelques exemples d'aides :

    • l'enseignement à nouveau des pratiques qui favorisent une fréquentation scolaire régulière;
    • une philosophie de travail axée sur les forces de l'élève;
    • l'identification des élèves à risque et de leurs familles;
    • la tenue de registres de présences et la surveillance de la fréquentation scolaire;
    • une collaboration étroite avec la famille afin de surveiller la fréquentation scolaire et de prévenir les cas où l'enfant reste à la maison sans motif valable;
    • la résolution de problèmes scolaires;
    • le renforcement de la relation entre l'enseignant et l'élève ainsi qu'entre la famille et l'école;
    • la collaboration avec des organismes communautaires au besoin.
  3. Le troisième niveau – une intervention intensive
    Le troisième niveau d'intervention est le plus soutenu et les élèves ciblés présentent un risque élevé d'abandonner l'école avant d'obtenir leur diplôme d’études secondaires. Ces élèves ont de mauvaises habitudes de fréquentation scolaire bien ancrées et ont besoin de beaucoup d'appui pour renverser la tendance.

    Voici quelques exemples d'aides :

    • des plans individuels détaillés pour répondre à leurs inquiétudes;
    • un aiguillage vers des services de santé mentale et leur intervention;
    • des milieux d'enseignement alternatifs;
    • une évaluation pédagogique pour remédier aux problèmes et aux lacunes en matière d'apprentissage;
    • un éventail complet de services pour l'enfant et la famille.

Resources

Education Coordinating Council (en anglais seulement)

The UNLV Child School Refusal and Anxiety Disorders Clinic (en anglais seulement)

Measuring the Function of School Refusal Behaviour: The School Refusal Assessment Scale (en anglais seulement)


Solutions de rechange à la suspension

« Une étude approfondie montre qu'exclure des enfants de l'école à la suite de problèmes de discipline est souvent inefficace, voire contre-productif. Le meilleur lieu d'apprentissage des enfants est l'école. La surutilisation des suspensions à l'extérieur de l'établissement scolaire contribue aux mauvais résultats scolaires et au taux d'abandon scolaire élevé des élèves du Connecticut issus de minorités visibles et de milieux modestes ainsi qu'à l'immense écart qui les sépare de leurs camarades de familles mieux nanties. Les élèves considèrent souvent la suspension à l'extérieur de l'établissement comme étant un « congé » de l'école et les cas où le renvoi de l'école met fin au comportement – ou remédie à ses causes sous-jacentes – sont rares. » Dufresne, A., Hillman, A., Carson, C. et Kramer, T. (2010). Teaching Discipline: A Toolkit for Educators on Positive Alternatives to Out-of-School Suspensions. (en anglais seulement)

Une étude torontoise* énumère certaines caractéristiques des écoles qui affichent des taux de suspension inférieurs à la moyenne :

  • un climat scolaire positif;
  • une évaluation des élèves pour s'assurer que les programmes d'éducation correspondent à leurs intérêts, à leurs capacités et à leurs styles d'apprentissage;
  • une absence d'apathie qui se traduit par un personnel et des élèves enthousiastes;
  • des enseignants qui ont une image positive de leurs élèves;
  • une décentralisation de la prise des décisions disciplinaires;
  • de hauts taux de participation des élèves aux activités de l'école;
  • une approche proactive ou préventive plutôt que punitive en matière de discipline;
  • une politique disciplinaire clairement formulée qui comprend des conséquences claires pour les infractions au code de conduite;
  • une importante participation des parents;
  • la participation du personnel à la conception des programmes.

*Openheimer, J. et Ziegler, S. (1988). Suspension, Alternatives to Suspension and Other Approaches to Discipline. Toronto, Ontario : Toronto Board of Education Research Services. (en anglais seulement)


Stratégies pour réduire le nombre de suspensions

Un système disciplinaire efficace est essentiel pour que les élèves puissent apprendre et que les enseignants puissent enseigner. L'objectif de toute mesure disciplinaire est le changement de comportement et l'acquisition de compétences et de stratégies qui permettent à l'élève de s'autoréguler. De la même façon qu'on ne retirerait pas un enfant de l'école en raison de mauvais résultats scolaires, les écoles doivent étudier attentivement les conséquences de refuser l'école aux enfants qui n'ont pas encore appris à adopter un comportement approprié.

Les stratégies suivantes ont été catégorisées afin de faciliter leur présentation. Cependant, plusieurs d'entre elles peuvent être utilisées dans de multiples milieux, circonstances et combinaisons.


Quand donner une suspension

Voici des questions à prendre en considération quand la suspension semble être l'unique option :

  • Quel âge a l'élève?
  • L'enfant est-il capable de contrôler son comportement?
  • A-t-on épuisé toutes les autres options?
  • Quels sont les antécédents ou la situation de l'élève?
  • L'enfant comprend-il les conséquences que pourrait avoir son comportement?
  • La présence de l'élève à l'école pose-t-elle un risque inacceptable pour d'autres élèves ou des membres du personnel?
  • Quels seront les effets de la suspension sur les études actuelles de l'élève?
  • Comment le milieu d'apprentissage de l'élève aura-t-il changé à son retour de la suspension?

Quand on s'en sert judicieusement, la suspension peut avoir des effets positifs, par exemple :*

  • assurer la sécurité de tous les membres de la communauté scolaire;
  • assigner des conséquences précises à une série de comportements inappropriés;
  • fournir du temps afin de préparer un encadrement pour changer le comportement;
  • favoriser la collaboration entre la famille, l'école et d'autres services communautaires afin de régler les problèmes.

*Ministère de l'Éducation de la Colombie-Britannique. (1999). Focus on Suspension: A Resource for Schools. (en anglais seulement)


Resources

Dufresne, A., Hillman, A.; Carson, C.; Kramer, T.; (2010). Teaching Discipline: A Toolkit for Educators on Positive Alternatives to Out-of-School Suspensions. (en anglais seulement)

British Columbia Ministry of Education, 1999, Focus on Suspension: A Resource for Schools. (en anglais seulement)

Alternatives to Out-of-School Suspension,  TeachSafeSchools.Org. (en anglais seulement)

Advancement Project, Alternatives to Suspension, Expulsion, and School-Based Arrest (en anglais seulement)

Peterson, R.L. Impact. Ten Alternatives to Suspension. (en anglais seulement)

The Principal’s Partnership. Research Brief, Alternative Schools. (en anglais seulement)

PBIS World.Com (en anglais seulement)


Stratégies en salle de classe
  • la satisfaction des besoins pédagogiques de chaque enfant – offrir des activités qui correspondent aux compétences de l'élève, faire preuve d'attention et de respect pour tous et mettre à profit les forces de l'élève
  • l'environnement dans la salle de classe – supprimer les distractions visuelles, mettre une douce musique de fond, assigner les places selon les besoins des élèves
  • une surveillance adéquate – grâce à la collecte de données, on peut déterminer les lieux où le plus d'incidents se produisent et y renforcer la surveillance
  • les évaluations en salle de classe – les évaluations sont clairement présentées, tiennent compte de la diversité des élèves et s'adaptent aux différents styles et rythmes d'apprentissage
  • les attentes et les compétences sont enseignées à nouveau
  • un mini-cours ou une mini-formation sur des sujets tels que la résolution de conflit
  • des rappels ou une redirection
  • une rencontre élève-enseignant (après que l'élève a calmé son anxiété ou sa colère)
  • une perte de privilèges
  • des jeux de rôle
  • une communication avec les parents
  • un temps d'arrêt
  • des exercices de réflexion sur soi
  • des stratégies de médiation afin d'aider les élèves à réduire les tensions

Solutions de rechange au sein de l'école
  • des activités de perfectionnement professionnel qui portent sur des programmes tels que le WEVAS (Travail efficace auprès des élèves violents et agressifs)
  • l'aiguillage vers un conseiller ou un travailleur social
  • des pratiques réparatrices, par exemple, les cercles de la paix
  • l'école du samedi
  • les contrats de comportement
  • l'aiguillage vers un programme après les heures d'école
  • l'aiguillage vers un centre de suspension ou un centre de soutien au sein de l'école
  • le mentorat
  • un horaire flexible
  • l'aiguillage vers des services communautaires

Programmes à l'échelle de l'école
  • Programme Soutien au comportement positif et d'intervention (anglais seulement)
    Le programme Soutien au comportement positif et d'intervention est un « cadre de prise de décisions qui guide le choix, l'intégration et la mise en œuvre des meilleures pratiques éprouvées sur les plans de l'enseignement et de la discipline pour favoriser la réalisation d'objectifs clés en matière de résultats scolaires et de comportement pour tous les élèves » (www.pbis.org). [Traduction libre] Le programme met l'accent sur l'élaboration et l'enseignement collaboratifs d'attentes claires sur le plan comportemental et l'attribution de récompenses aux élèves pour leurs bons comportements au lieu d'attendre qu'ils se comportent mal. Le programme Soutien au comportement vise une transformation de la culture de l'école grâce à la valorisation des comportements positifs et à la réduction des comportements qu'il faut punir.
  • Justice réparatrice
    La justice réparatrice est une manière d'aborder les mauvais comportements, les conflits et les infractions qui est fondée sur le respect des personnes concernées et qui permet à toutes les parties de s'exprimer, tient le fautif responsable, fournit un mécanisme de résolution du problème et permet de rétablir les relations. La justice réparatrice enseigne aux élèves qu'ils font partie d'une collectivité.

    Restorative Justice Information for Parents and Students

    Restorative Justice 4 School
  • Aide fournie par d'autres élèves : counselling, médiation ou résolution de conflits
    Dans les programmes de médiation ou de résolution de conflits animés par des élèves, des groupes d'élèves bénévoles qui ont reçu une formation aident d'autres élèves à résoudre leurs conflits. Dans les écoles élémentaires, les élèves médiateurs s'occupent généralement de résoudre des disputes dans la cour de récréation, tandis que dans les écoles secondaires, le processus de médiation a tendance à être plus formel, peut comprendre un aiguillage après la dispute et est habituellement supervisé par le conseiller en orientation.

    Question to Consider When Initiating a Peer Mediation Program
    Resources for School Mental Health Clinicians: Conflict Resolution/Peer Mediation

Lieux d'apprentissage de rechange à l'intérieur ou à l'extérieur de l'école

Parfois, c'est d'une école alternative ou un lieu d'apprentissage à l'extérieur de l'école dont l'élève a besoin pour apprendre. La transition d'une école secondaire ordinaire à des classes moins nombreuses où on accorde plus de souplesse et une place accrue à l'aide individuelle et aux rapports seul à seul pourrait être la solution la plus efficace pour l'élève.

Il existe plusieurs types d'écoles alternatives; aucun modèle n'est nécessairement plus efficace qu'un autre. Le modèle qui obtient les meilleurs résultats est celui qui répond le mieux aux besoins actuels de l'élève.

Les élèves qui ont reçu une suspension sont parfois placés dans un endroit d'apprentissage de rechange à l'intérieur ou à l'extérieur de l'école pour donner à l'école et à la famille le temps de travailler ensemble afin de choisir le programme le plus approprié. Ce peut être un placement à court terme, de quelques jours ou de quelques semaines, ou, le cas échéant, un placement de plus longue durée, selon les services et les structures offerts par la division scolaire. Le plus important est d'éviter une interruption de l'apprentissage de l'élève.

Il existe différentes solutions, par exemple :

  • une classe alternative au sein de l'école;
  • une autre école au sein de l'établissement scolaire;
  • une école alternative distincte;
  • un apprentissage à distance ou en ligne, appuyé par des professionnels de la division scolaire;
  • un programme d'enseignement à domicile où l'école fournit un programme quotidien à l'élève et établit des objectifs d'apprentissage clairs dont elle assure le suivi et l'évaluation;
  • l'enseignement à domicile.