Évaluation


Évaluations nationales et internationales

Le Manitoba participe à deux programmes d'évaluation à grande échelle qui donnent un aperçu du rendement des élèves du Manitoba et du contexte d'enseignement, le Programme pancanadien d’évaluation (PPCE) et le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA).

La description de chaque programme se trouve ci-dessous. Quelques résultats tirés de rapports publics sont aussi présentés. Veuillez suivre les liens affichés sur le site Web du Conseil des ministres de l'Éducation (Canada) pour y accéder. On peut trouver des analyses détaillées dans les rapports accessibles sur les pages Web indiquées.


Éléments à considérer dans l'interprétation des résultats

Taux de participation et d'exemption

Dans le cadre de l'analyse des tendances et de comparaisons, il est important, particulièrement lorsqu'on observe des anomalies, de vérifier si les taux de participation, d'exemption ou d'exclusion des écoles et des élèves sélectionnés présentent des anomalies. Par exemple, une augmentation du score moyen accompagné d'une chute du taux de participation doit être interprétée avec une grande prudence, car le risque que les écoles et les élèves participants soient moins représentatifs de l'instance est plus élevé. De la même façon, un taux d'exemption qui est nettement différent des autres peut influer sur les résultats et leur interprétation (la décision d'exempter ou d'exclure un élève en raison, par exemple, d'une déficience intellectuelle, est prise au niveau de l'école en fonction de critères fournis aux écoles). Étant donné l'écart souvent très faible entre les scores moyens d'une instance, un léger effet sur le score exercé par des différences au sein de l'instance en matière de taux d'exemption pourrait avoir sur le classement un effet considérable dont l'ampleur ne peut pas être estimée. Les rapports publiés présentent des renseignements sur les taux de participation et d'exemption.

Rapports et analyses contextuels

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) et le Programme pancanadien d'évaluation (PPCE) recueillent tous deux des renseignements contextuels grâce à des questionnaires. Ces renseignements fournissent des précisions sur les contextes dans lesquels se déroule l'éducation dans une instance et d'une instance à l'autre, et sur la relation entre ces facteurs contextuels et les résultats obtenus au PISA et au PPCE. Dans l'interprétation de ces analyses, il est important de se rappeler qu'il est préférable de considérer ces études comme étant des sondages et non des expériences où sont attribuées au hasard à des élèves certaines interventions auxquelles ils doivent se soumettre afin d'évaluer l'effet de ces interventions sur le rendement de l'élève. En conséquence, les interprétations de « relation de cause à effet » devraient être dégagées dans la plus grande prudence ou, de préférence, ne pas être formulées du tout.

Échelles de notation

Le PPCE et le PISA utilisent tous les deux une échelle de rendement avec un écart-type (mesure de la dispersion des scores) de 100 et une moyenne qui a été fixée arbitrairement à 500 et dont la valeur est établie la première fois qu'un domaine (ex. la lecture) est la composante principale de l'évaluation. Si les deux évaluations se servent de la même échelle, aucun lien ou équivalence n'existe cependant entre leurs échelles respectives.

Les scores moyens présentés sont accompagnés d'une fourchette qu'on appelle « intervalle de confiance »; l'intervalle est communiqué sous forme numérique dans les tableaux et est illustré à l'aide de « moustaches » dans le cas du PPCE et de rectangles pour le PISA. Les fourchettes indiquent où se situe probablement le score moyen réel de l'instance. Elles sont fournies parce que les scores moyens sont calculés à partir des résultats d'échantillons d'élèves, et non de tous les élèves de l'instance, ce qui fait que chaque score comporte une marge d'incertitude. Lorsqu'on compare les scores moyens de deux instances, un chevauchement important des intervalles de confiance indique qu'il n'y a pas de preuve définitive d'une différence de rendement entre les deux instances. (Certains tests statistiques permettent de confirmer de telles conclusions, mais une analyse visuelle suffit dans bien des cas.)

Dans le cas où il existe clairement une différence entre deux scores moyens (ex. aucun chevauchement des intervalles de confiance), il reste à définir l'ampleur de cette différence en termes concrets, c'est-à-dire en termes du niveau de connaissances et d'habiletés démontré. L'utilisation des écarts-types des échelles permet de se faire une idée de cette différence. Les échelles, comme on l'a indiqué précédemment, ont un écart-type de 100 points. À titre de comparaison, un écart-type normal pour un ensemble de notes finales d'un cours ou d'un examen important pourrait être, en pourcentage, d'environ 20 points de pourcentage. Par conséquent, si on voulait faire une estimation, une différence de 100 points sur l'échelle du PPCE ou du PISA correspond, en pourcentage, à une différence d'environ 20 points. En d’autres mots, diviser une différence entre deux scores du PISA ou du PPCE par cinq donne approximativement cette différence sur l'échelle plus connue de pourcentage.

Programme pancanadien d’évaluation (PPCE)

À l'échelle nationale, le Programme pancanadien d'évaluation (PPCE), élaboré par le CMEC et administré en collaboration avec les ministères de l'Éducation et les écoles des provinces et des territoires, met l'accent sur le rendement en lecture, en mathématiques et en sciences. L'évaluation s'est déroulée pour la première fois au printemps de 2007 et elle est programmée tous les trois ans. À chaque administration, un des domaines est la matière « principale » (ce qui signifie qu'elle fait l'objet d'une évaluation plus poussée sur un plus grand échantillon d'élèves), alors que les deux autres sont des matières secondaires (moins d’élèves échantillonnés, de matière couverte et d’analyse).

Dernières publications

PPCE de 2013 : Rapport de l'évaluation pancanadienne en sciences, en lecture et en mathématiques

PPCE 2013 : Rapport contextuel sur le rendement des élèves en sciences

Matière principale : Sciences

Groupe cible : Élèves de 8e année

Résultats provinciaux en sciences par niveau de rendement (2013)1

Interprétation : La plupart des élèves de toutes les provinces atteignent un niveau de rendement équivalent ou supérieur au niveau 2, le niveau attendu des élèves de 8e année.


Résultats en sciences par instance (2013)2

Interprétation

La différence de 35 points entre le score du Manitoba (465 points) et celui du Canada (500 points) équivaut approximativement à 7 points (35 divisé par 5) sur une échelle de pourcentage. Il s'agit d'une différence notable, mais peu importante sur le plan pratique. La note « indique une différence significative » précise qu'il est probable qu'on observerait à nouveau une différence si on refaisait l'étude avec un échantillon d'écoles et d'élèves différent. Elle ne signifie pas que la différence est importante sur le plan pratique.


1
2

Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA)

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) est une initiative de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dont le Canada est membre. Il s'intéresse aux mêmes domaines que le PPCE (voir ci-dessus), mais il évalue les élèves âgés de 15 ans au 31 décembre de l'année précédente (des élèves de 10e année pour la plupart). Le PISA est administré tous les trois ans et a eu lieu la première fois en 2000.

Dernières publications

À la hauteur : Résultats canadiens de l'étude PISA de l'OCDE – Le rendement des jeunes du Canada en sciences, en lecture et en mathématiques – Premiers résultats de 2015 pour les jeunes du Canada âgés de 15 ans

Résultats du PISA 2015 (Volume I) : L'excellence et l'équité dans l'éducation (OCDE)

PISA 2015 Results (Volume II), Policies and Practices for Successful Schools (OECD) (en anglais seulement)

Matière principale : Sciences

Groupe cible : Élèves âgés de 15 ans au 31 décembre 2014

Résultats provinciaux en sciences par niveau de rendement (2015)3

Remarque :Veuillez noter que les résultats pour la province de Québec dans ce tableau doivent être considérés avec prudence, en raison d’un possible biais de non-réponse (voir l’Annexe A du rapport de source pour de plus amples renseignements).

Interprétation

La plupart des élèves de toutes les provinces atteignent un niveau de rendement équivalent ou supérieur au niveau 2, le niveau attendu des jeunes de 15 ans. (Le niveau 2 est considéré comme étant le niveau de base des compétences en sciences qui sont requises pour participer pleinement à la société moderne.) Le rendement du Manitoba est généralement comparable au rendement des pays de l'OCDE, mais la province compte un plus petit pourcentage d'élèves dont le rendement est équivalent ou inférieur au niveau 2.

Score moyen par instance en sciences (2015)4

Interprétation

La différence de 29 points entre le score du Manitoba (499 points) et celui du Canada (528 points) au PISA de 2015 équivaut à approximativement 6 points (29 divisé par 5) sur une échelle de pourcentage. Il s'agit d'une différence notable, mais minime sur le plan pratique.

Le score moyen du Manitoba (499 points) est comparable à celui des pays de l'OCDE (493 points). Il demeure inchangé depuis 2009 lorsqu'il avait baissé de 17 points — l'équivalent d'environ 3 points de pourcentage — par rapport à 2006.


3
4